Pour la version imprimable, cliquez ici: Print this page

C'était en 2013:

L'année de la baise...

 'tain de chichoulé!
'tain de chichoulé!

 

Des Pâquerettes au top !

 

On aura tout essayé !

 

Cette météo printanière nous allait bien pourtant...

 

Des essais le Vendredi pour apprendre le circuit et commencer à flipper sa race.

 

Ca commence comme ça pour la 64 !

 

Des séries trop dangereuses parce que mélangées avec des 600 Supersport et des 500 cb et des monos de 60cv. Perso je fais 4 tours pour roder le pneu avant et je sors avant qu’un félé le fasse à ma place . Il faut être malade pour continuer.

 

Mais bon, bref passons.

 

Tout le monde est arrivé. Pour se battre, enfin presque parce que notre Jean était bien mal foutu.

 

Comme prévu, le vendredi soir ne pas faire la fête parce que les qualifs à 10h la tête dans le cul pour péter un bon chrono ce n’est pas conseillé. Donc, on sort la côte de bœuf et les British saucisses aux herbes du jardin dans lequel il y a un chien, un mâle, qui tous les matins pisse sur le romarin.

 

Autant avouer que nous n’avons pas été raisonnables du tout. Enfin, y’a pire parce que Bertrand dans le genre je m’en prends une grosse il était pas mal à chercher les photographes officiels dans la nuit pour immortaliser notre trio  64/101/129. Il était trop content et quand il est content il est content et ça se voit. Je crois que je vais l’appeler « La Betterave » maintenant. D’abord parce que les taupes ça bouffent  des betteraves et deuzio parce que son pays c’est le pays du kien ET de la betterave. Hein chtio, c’est le brin !

 

Donc Samedi matin aspirines, coup de rosé et qualifs.

 

Notre Raoul est en misère avec ses pneus trop neufs et certainement trop tendres. Jean Charles se plaint de ne pas avancer, Roland qui a retaillé son brêlon à la serpe n’ose pas trop attaquer, Franck bave et essaye de me suivre,  Jean se soigne, et l’english man roucoule.

 

Ca donne la 1ère ligne pour la 101, la 3 pour la 64, la 5 pour la 52 et la 6, la 102 loin du coup.

 

Assez content d’être en 1ère ligne à côté d’un 500 ABSAF et d’un 400 cb. Mais bon en 2.13 alors que normalement je roule en 2.10/2.11. Ca promet !

 

Franck se bat comme un diable pour apprendre et je constate que c’est fait. Il ne lui manque plus que du frein. Allez hop 1500€... Je suis sûr que tes fenêtres vont encore attendre un an. Les chiottes du RDC aussi. Ta femme par contre, non !

 

Course à 14h30 catastrophique  pour Raoul, tout en glisse. La puissance ne passe pas et la décision s’impose d’elle-même. Changer de pneu (vive les conti R) mais ils sont à Paris. Dom, ce brave Dominique Guégain, celui qui fait rouler Tof sur le 400rvf, va lui descendre à Blois. Merci Dom. Mais ca ne suffira pas...

 

Course à 17h00 pour nous en vintage. Grosse baston pour essayer de passer en tête mais interdit de tomber donc je n’insiste pas. Je balance des bananes à Franck qui me suit de pas trop loin quand je l’attends. Comme Mario kart ! Il ne peut pas passer. Il l’a fait une fois, mais pas 2. Je me retourne dans la ligne droite il a le culot de me faire coucou ! J’ai répondu par politesse mais je l’ai pas attendu. 1er 350, 5ème de la course, franck  perd 5 points plus le record du tour fois 2 ca fait 12. Il n’a plus que 2 points d’avance. Putain, demain si je merde...

 

La 52 revit. Jean charles finit 4 de la course, Franck 9, Roland 17, Jean 23 (c’est le vieux pape !)

 

Soirée Chichoulé ! Cassoulet/pois chiche, préparé par Roland ! Gaz à tous les étages. Délicieux. 10h30 au lit parce que demain 18h la finale !

 

Toujours pas de mécanique sous le barnum, les machines sont comme nos mains. Propres.

 

Gros dodo, orage vers 2h du mat, puis silence. J’ai abandonné l’Hotel pour le camion, tellement il fait doux. Merci Jupiter.

 

Réveil tardif, 9h. Tout le monde se prépare, Raoul roule à 11h30, sur une piste sèche mais pas depuis très longtemps. Il remonte sur son ennemi au championnat, stéphane de cancellis mais ce dernier plus pêchu ne se laisse pas faire. Son 750 TTf1 aura raison de la puissante OV31. Circuit trop technique pour un gros 2 temps. Râté pour le titre mais Vice Champion de France tout de même. C’est la meilleure place !

 

Pendant ce temps Guy Belleau fait des photos et des steacks de saumon à la plancha.

 

Jean KO, rentre. Sa femme prend le  volant. C’est dire s’il est KO...

 

Moi je range, je pense à autre chose.

 

17h30 prégrille. J’entends rugir la meute mais je suis zen. Très. Je calque mon comportement sur celui de Bruno Leroy. Et je calque aussi son pilotage incisif.  Décidé à lui fermer les portes et a l’empêcher de passer. Je veux la 2nd place de la course. L’Absaf étant difficilement suivable.

 

C’est parti et je ne lâcherai rien. Au 4ème tour je ne suis plus qu’avec la 52 en baston pour la 2nd place. Les autres loin derrière. 8ème tour toujours devant la 52. J’y crois mais la moto pas. Elle s’arrête toute seule, bobine HS à vérifier mais j’ai ni le temps ni l’envie pour le moment.  Très dommage pour le titre mais bon, je suis assez fier de moi. C’est le principal. Du coup Franck relâche tout et finit loin derrière tout le monde.  Roland finit 1er 350, Jean Charles 1 er 500. Bertrand Perreau qui avait tordu une soupape la veille et monté une culasse desmo de secours n’a pas pu se battre avec la tête. Avec les jambes non plus... Mais il a quand même sauvé l’honneur.

Il est gentil bertrand. L'année prochaine il sera champion avec sa boîte racing et un piston tout neuf en 81, comme moi.

 

Raymond Duriez, dit "la fleur au fusil", terminera juste derrière Bertrand à la 1ère course et juste devant à la seconde. A vérifier, je n’ai pas la feuille y’avait plus de PQ.

(Nicoles, tu diras à ton fils Thomas que j'aimerai bien finir la conversation que les 2 autres alcooliques ont interrompu samedi soir. Merci.) C'est fait, merci!

 

Donc voilà, on fait sauter le champagne pour Les vices à midi et pour the Champion à 20h.

 

Maintenant place à la déprime de fin de saison, pour ceux qui sont sensibles, et place à la reconstruction de l’histoire pour les autres.

 

Franck a cru et crois encore que je me suis arrêté pour le laisser gagner.

 

C’est mal me connaître mais t’es pas loin de la vérité...

 

Pau de zob !!!

 Franck, sous perf ...
Franck, sous perf ...

 


C'est plus sympa à raconter quand ça se passe bien.

 

Donc allons-y de ma verve fructueuse face au déchainement des montagnes: Il a fait presque beau, tout le monde a presque gagné et personne n'est presque pas tombé.

 

Pau c'est un circuit magique. Comme Lédenon mais attention Pierre, on tourne à droite pas à gauche !!!

 

Seul le VMA était présent, au complet avec les sides et 3 créneaux pour les solos. Une vingtaine de machines par séries, trop peu mais y'avait du beau spectacle.

 

Mais Pau, même sur le sec, faut faire gaffe. Ça tombe. Lecointre en post classic 350, grosse chute avec j'espère pour lui pas trop de casse (j'ai entendu parlé des cotes tout de même), Benoit Guerry en 350 vintage et sur Ossa qui visiblement a tenté de passer là où une Norton passait déjà, (les portes se ferment souvent quand on ne s'y attend pas et ça s'anticipe), Raymond Duriez sur Aermacchi bioutifoule 350 malheureusement il perd sa monture en 2nd manche, Bourrache en post classic, en VMA évolution aussi j'ai vu passé des signes de gamelles, bref le plus blessant pour nous étant notre fidèle Raoul, dit "Duromal", qui non seulement s'en colle une aux qualifs mais insiste en course (Ahhhh les truffes!).

 

Les essais avaient pourtant bien commencé le Vendredi pour tout le monde. Beau temps, glaçons, badois, des voisins sympas qui passent, on dort bien, on mange bien, que du bonheur.

 

week end particulier parce que roulage libre le samedi matin pour permettre et au circuit de rentabiliser un peu le week end et aux retardataires de se faire la main. Mais c'était sans compter sur le brouillard qui s'installe jusqu'à 11h30 et empêche tout départ.

 

Impatient certains tournent en rond, d'autres s'habillent et se déshabillent 4 fois. Moi je me repose, je veux ne pas user mes 7 vies.

 

J’attends mon heure...

 

Les qualifs c'est parti, Christophe en évolution 3ème temps comme moi en 350 vintage, Raoul malgré tout en 7ème, comme René que je n'appellerai plus René parce qu'il n'est pas tombé, Jean entre 10 et 20ème, je sais plus, Roland aussi, mais moins loin tout en étant plus près, Jean Charles vers les 5/6 je crois en vintage aussi.

 

Je n'ai parlé de la soirée du vendredi parce que c'était trop sympa. Début des hostilités à 18h30 au PastisTeam et la fin chez les amis de la moto à l'Armagnac vers 23h. Au milieu une côte de porc et des cahouettes. Autant dire que le lendemain tout le monde était crevé sauf Bertrand Perreau, mon nouvel ami pourtant en très grande forme qui a préféré attendre Dimanche après-midi.

 

Les qualifs étaient à 17h30, cause brouillard et chamboulement du planning.

 

Samedi soir, pas d'excès, tout le monde sur la remise en état de l'OW 31 blessée, un peu, mais roulante. Team soudé et solidaire. Mais ça dépend avec qui. C'est là que Franck, dit René, s'est mis sous perf.

 

Dimanche, après une nuit très orageuse mais sans ronflement ni pintade, le soleil revient. Piste humide pour les classiques à 8h30, un peu moins humide pour les post classique debout sur les freins, et sec pour les vintages si l'on oubli le ruisseau qui traverse la descente infernale et les quelques flacs récalcitrantes ci et là. Belles courses ce matin-là. Mais pour Raoul et l'OW, très grosse chute dont il aurait pu très mal en sortir. Le pontet du frein sur le bracelet s'est barré, on ne comprend pas pourquoi parce que remonté de la veille et bien remonté. Imaginez-vous avec 120 cv en bas d'une descente vertigineuse attrapant les freins à 100m d'une épingle et rien. Rien derrière non plus. Direction le bas-côté et coucher la moto afin d'éviter le pire c'est à dire le camion des commissaires ou le mur.

 

Tout cela sous nos yeux. Putain plus jamais!!! Dieu merci on l'a vu se relever, il a roulé comme un culbuto mais intelligemment; le réservoir a giclé et la moto a dérouillé mais rien de trop grave.

 

L'école du Cross ou l'école du cirque ?

 

Après la macédoine et la Badois de louis, délicieuse à ce propos, 2nd manche. C'est là que chute benoit et Raymond. Bertrand, lui, se dégonfle. 2nd en 1ère manche devant Franck, dit René, il perd de gros points mais rien n'est terminé pour autant.

 

Les Pâquerettes ramènent les 3 premières places des 350 vintage et la 3ème des 500.

 

Yes !!!!

 

Retour de nuit, bourré d'anti inflamatoire pour certains et la tête pleine d'espoir ou de certitude ça dépend.

 

Prochain épisode Le Vigeant. 19 Octobre. Ca fait loin ...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2 Pâquerettes au Vigeant avec le DCF

christine, notre commissaire folle-ding
christine, notre commissaire folle-ding

Et pas des moindres!!!

 

Nous voilà prêts à en découdre avec les 24 monos du DCF le 25/08.

Jean, décidé, et moi même surmotivé après mes pannes de Magny cours qui ne me laissent plus guère de chance pour rafler le titre 2013. Mais rien n'est fini...

Le Vigeant, le VMA y sera pour la dernière de l'année, en Octobre, là où tout va se décider.

C'est pour cette raison que nous avons relevé le défis. Histoire de se remettre le circuit dans la tronche. ce qui ne m'empêche pas de refaire les trajectoires dans ma tête un chrono à la main. C'est fou car on est vraiment pas loin des vrais temps. essayez c'est surprenant.

 

Allez on vous racontera, je vais charger la mule...

 

La suite:

 

Sacré week end, beaucoup de fin de soirée autour des problèmes médicaux des uns et des uns... Je vous passe les détails mais nous avons approfondis jusqu'à tard dans la nuit l'évolution physiologique de l'Homme !...

 

Pour le reste, pas de miracle, tout fonctionne à merveille et nous avons retrouvé nos moteurs en grande forme!

Très beau plateau de monos avec des 500 affûtés et des BSA survitaminées mais qui n'ont pas eu raison de notre 350 en pleine forme. 4ème place sur la grille, au milieu des 500 et 450 divers. 2nd 350 en 10ème position. 1ère course, 4ème place et 1er 350. 2nd course sous des trombes d'eau, meilleur tour en course et 2nd place. Difficile d'attaquer et bravo à Dom qui s'empare de la 1ère place en 350. Joli podium.

Merci au DCF qui organise ces week end avec brio.

Dans 15 jours maintenant la course de Pau pour le VMA où il va falloir se battre comme un diable pour assurer la 1 ère place et le meilleur tour en course et ce, jusqu'à la fin.

 

Youpiiiii !!!!

 

 

 

Magny-cours: la revanche...


  Vous l’avez tous su ou lu, René la taupe dit Tonton gravillon à Carole et maintenant « El braséro » grâce au Mans, a légèrement pris feu sur la piste après avoir accroché une japonaise sur un freinage d’outre-tombe.

Magny-cours ou pas ? Telle était la question il y a 10 jours.

Quand un commissaire vide un extincteur sur une machine, c’est grave. C’est sympa mais c’est grave.

La poudre salvatrice s’introduit partout. Et pique tout. Surtout l’alu, les roulements, les rondelles, les câbles et les rayons. Donc cela nécessite un nettoyage plus que minutieux. Surtout que dès son retour il a fallu rincer à grandes eaux pour éliminer les risques de corrosion. Donc l’huile pleine de flotte et les bougies grippées.

Ce n’est pas simple quand on est à 4 jours du départ en vacances et en plein boulot. Son épouse est de bonne constitution... Tous les soirs finir à 02h du mat ça supprime catégoriquement toute chance de saillie ; sans parler des mains sales. Et la tête, et la tête...

Allumage fondu, durites fondues, gaines de câble fondues, carbu plein de merde, mousse de selle collector, bref du taf du taf du taf et beaucoup de détermination pour ce petit culbuto que l’on aime tant!

A 3 jours du départ, si l’on peut parler de départ parce qu’il a pris intelligemment ses vacances à 15km du circuit, il reste à roder les soupapes et tester l’étanchéité du réservoir. Racheter des gants et un casque, recoudre la combinaison, se laver le mental.

Coup de chapeau à notre fidèle pâquerette, pilier incontournable (il faut plusieurs minutes pour faire le tour) et souhaitons-lui de pouvoir venir s’amuser même si la performance ne sera pas au rendez-vous.

Le règlement ne lui octroyait pas de point après le drapeau rouge, le directeur a été clément, comme son fils.

3ème coup de bol de la saison.

C’est le dernier !

Rendez-vous jeudi soir pour les 1ers essais.

La suite au prochain numéro .

 

Prochain numéro:

 

Il a encore eu du bol! c'est fou...

Premièrement parce que je suis tombé en panne et dans l'impossibilité de lui prouver que je ne suis pas mort, deuxièmement parce que Bertrand Perreau s'est abimé connement le poignée au tour de formation. Forfait pour le week end.

28 points d'avance pour 5 résultats restant, rien est cuit...

 

Bravo pour cette doublette.

 

La TZ750 fini 1ère du week end, Francis double fracture de la clavicule, Dom s'en met une et nique son carter d'huile et sa cheville, Jean Charles décalotte, Guy idem gamelle avec poignée dans le sac, Manu serre son RDLC,  quoi d'autre ???

C'est magny cours, finalement je m'en sors pas mal. 2 bobines HS. 16 points au lieu de 45...

Bravo à Raymond Duriez 2nd Dimanche en vintage 350.

Il a fait chaud mais c'était chouette, sauf le débarquement des pintades à 2h du mat.

 

Merci aux visiteurs et à Bertrand pour ses photos.

 

 

 

 

 

VMA at Le Mans, chaud devant !

Pompompom Girl
Pompompom Girl

  Depuis le temps que nous nous plaignons de la pluie, voilà
enfin Sieur soleil. Il était temps car nous étions à 2 doigts, dans l’autre sens, de tout annuler.

Merci Evelyne pour ce beau temps et ces 2 belles courses.


Le Mans nous avait habitués au froid, au verglas et à la
grisaille. Que nenni, 38° sur la piste et en pré grille, il fallait pouvoir
tenir. Pour la mécanique n’en parlons pas.


Notre Raoul victorieux sur toute la ligne avec son 750 tz se régale. Nous aussi ! Quel spectacle malgré un embrayage récalcitrant. Très belles remontées et 2 belles victoires.

Les essais libres du jeudi et du vendredi s’avèrent désormais indispensables si l’on veut avoir une chance de gagner. Les emmerdes arrivent plus tôt ce qui nous laisse l’opportunité  d’être prêt le samedi pour les qualifs.


Moins de chutes au VMA qu’en Promosport mais de sérieux soucis d’adhérence car les pneus tendres deviennent trop tendres... complexe ! Moi je roule en médium.


Le team, une fois de plus et contrairement au Happy team,
revient avec 4 coupes.

Raoul en 900 Open et Vincent, Roland, Jean en vintage 350.

La classe !

Jean Charles et Franck assure la victoire en 1ère
manche mais s’arrête là.

Dommage, très dommage. M’enfin, ce sera pour une prochaine.

Guy belaud et son 900 bol d’or, dernière Pâquerette
intronisée, nous régale avec son style incroyable (prise d’angle hallucinante) et sa gentillesse inaltérable. Sacré bonhomme.
Belle progression depuis 2012.

Notre Ludo et son magnifique T500 à cadre seeley, mais
surtout son magnifique t3 vw aménagé camping
cool road runner, nous régale aussi par sa régularité et son calme olympien. Jamais fatigué, toujours souriant.


Les autres vous avez l’habitude.


Le détail du week end est un peu long à raconter pour une
fin de mois de juillet et à 10 jours de la reprise (boulot j’entends) mais bon diou que de galères. Electriques pour commencer avec jeannot qui fond son circuit d’allumage 2 fois avec risque
d’incendie sur la piste, c’était juste un faux contact, une cosse rouge qui traine sur un cadre noir, puis son pot fendu en 2, puis sa patte de pot qui se barre aussi... Merci les amis de la moto pour les brasures et le whisky.

Jean charles qui perd son amortisseur en course, Franck qui fout le feu à son brêlon en plein freinage d’outre-tombe, moi qui arrache 2 goujons de culasse mais qui s’en rend compte 2mn avant les qualifs, enfin presque, Roland qui, qui quoi ???
qui rien , qui va bien et qui gratte des secondes précieuses et des bons points pour le championnat, Emmanuel qui détruit son 350 rdlc, le piston, donc tout le reste, ça attire les corbeaux, francis qui, qui quoi ??? AAAAAA oui, non rien ! Raoul à la cool, à fond ! Sous les 2 mn, 1.58.04 !
Bravissimo !!!!

Et tout ça retransmis sur Daily motion via le Mans TV.

C’est Classe!

Magny cours ça va chier pour ceux qui viennent et pour ceux
qui sont en vacances à 15km, z’on intérêt à s’occuper de nous parce que ça va pas être facile.

Merci à tous et à toutes.



 

VMA circuit Carole, le 05/07

La famille "gagne-tout"
La famille "gagne-tout"

A force de l'attendre, on a fini par l'avoir ce soleil radieux!

Un week end qui place le team des Pâquerettes encore sur le podium dans 3 catégories. La plus belle des victoires étant celle de la 750 TZ qui enfin s'impose dans une course fantôme.

Vendredi 3 séances d'essais libres pour reprendre les bons repères et roder quelques pistons. Dans la nuit changement de culasse et le samedi des qualifs pleine d'espoir.

Notre franck national dans son jardin privé puisqu'il habite à 10km du circuit, s'offre une 2nd ligne, jean Charles la 1ère et moi la 3ème en catégorie vintage. Raoul la 1ère en Post classic. Pas mal pour un petit team de banlieue.

Le plus dur a été de ne pas abuser des bonnes choses en attendant la 1ère course. 27° le samedi, 30° le Dimanche. Manche!

Malheureusement pour Franck malgrès un départ canon, chute au 1er tour. Belle victoire de Bertrand Perraut en 350 ducat qui finira sa 2nd course avec un moyeux arrière totalement détruit. Les amis de la moto cartonnent !

La seconde course du Dimanche sera sa revanche! Mais se remettre d'une gamelle en 24h n'est pas chose facile et je suis bien placé pour en parler. Grosse déception, départ foireux et perte d'assurance lui font perdre tout espoir de victoire. Une 3ème place tout de même et 16 points dans le petit cochon.

Jean Charles fera 3 tours en tête de la course. Bravo!

La guerre des pisses feu est remise au goût du jour grâce aux Kawa qui nous pourrissent la vie par un pilotage hasardeux et pas dutout fair-play. Limite dangereux. Pas de quartier pour la prochaine au Mans.

 

VIP, une organisation toute jeune mais qui promet de belles courses à l'avenir.

Merci tout le monde et surtout à Christine pour la vaisselle du soir, espoir!

 

Spécial dédicace pour Bruno Perlinski (doit bien y'avoir un "y" quelque part mais je sais pas où...) qui nous a bien aidé. Contrôle dynamique de mon allumage, leçon de calage d'aac et brasure en or. C'est beau l'entraide. Même si Bertrand Perraut a eu du mal à sortir son petit cahier pour nous livrer quelques infos brûlantes sur le réglage de son moteur de 36,7 cv, ils sont plutôt vachement sympa ces gars du ch'nord!!

Nogaro début juin, département sinistré!!

Vendredi matin, 8h00
Vendredi matin, 8h00

Par où commencer ????

Comme vous avez pu le remarquer, il pleut depuis 6 mois.

Descendant dans le sud-ouest la probabilité qu’il pleuve encore est assez faible. Quoique, Nogaro n’a pas forcément bonne réputation, proche des Pyrénées, ces dernières ont tendance à retenir la merde au-dessus du coin. Sauf quand il fait chaud, et quand il fait chaud, il fait chaud.

Que de banalité...

Vous l’avez deviné, il a plu. Grave... Alerte orange, département sinistré, quelle chance !

Arrivés à 3h du matin dans la nuit de jeudi à vendredi, sous une pluie battante, pour attraper la séance de 11h15 du lendemain nous sommes dans le gaz. Mais là, il ne pleut pas ! Le lendemain pas le soir.

L’équipe est loin d’être au complet veston, seul Philippe et son OW31 nous a bloqué l’emplacement de rêve. Plein Est c’est-à-dire dos à la pluie. Utile et agréable.

2nd séance vers 17h, sous le soleil, c’est louche parce que la nuit avait tout de même été sacrément humide dans le coin. Tout le monde est arrivé sauf Jean Charles qui prévoit 12h le lendemain soit 1h30 avant les qualifs. Impossible ! Contrôle technique et briefing FFM étant obligatoires avant 10h le samedi. Donc il arrivera sans sa femme vers 4h du mat. Je ne suis pas sûr qu’il la retrouve au retour...

Le samedi et le dimanche succession d’averse, de grêle, de soleil, de vent. Des conditions vraiment désagréables mais qui assurent tout de même au Team les 3 coupes de la catégorie Vintage 350. Franck, Roland et Jean.

A déplorer un vilo pour Jean Charles et un serrage pour moi.

J’en connaîs un qui en a cassé son support de selle après s’être vanté d’avoir bouffé du confit la veille. Ca les change des fricatelles, z’ont pas l’habitude de la vraie nourriture les gars du ch’nord. Franck te propose pour la course de Carole, une choucroute Polonaise aromatisée au jus de groin de taupe. Tu verras, c’est très léger et ça change du thé vert !...

 

Merci à Christine, notre Reine, qui nous a dorloté des petits plats et des petites tartines tout le week end.

5 semaines pour réparer et prouver à ces p’tits cons que le vieux n’est pas mort...

Haute Saintonge 18 Mai: Humide.

CHAMPAGNE !!!

Voici le héros du week end. 1 pole et une 3ème place au générale. 1er vintage 350. L'élève dépasse son Maître...

Bravo mon René! T'aime pas la glaise ?

Une météo détestable mais un très joli circuit bien rigolo.

Le Team a fait 1 belle place en vintage 500, la 1ère, bravo Jean Charles et en 350 la 1ère la 2ème et la 3 ème. Franck, Roland et Jean.

Bravo les gars!

Moi je me gauffre...

Notre TZ 750 a explosé son embrayage après une jolie course sur le mouillé. Elle retourne chez le guerrisseur pour Nogaro. Déjà un changement de pistons. Après 4 week end seulement. Ca bouffe de la féraille les CV!

Côté organisation Christine a assuré comme une bête pour nous motiver, nous faire rigoler et nous nourrir.

Le circuit moins, le courant a lâché le samedi aprem interdisant tout chronométrage. Plus de café, plus de lanceur, plus de chauffage, plus de batterie. Dieu merci c'est revenu vers 19h pour réchauffer les camions et faire sécher les bottes "trempes" comme ça se dit dans le sud-ouest.

A propos de soud ouest, même si il ne sait pas lire: " Bon rétablissement Michel!"

Prochaine sortie à Nogaro. D'ici là, une petite révision s'impose. Surtout celle du câble de gaz.

 

Coucou Bertrand...

 

 

 

Croix en Ternois fin Avril: Humide.

Paul Ricard le 06/07 Avril: Humide.

La légende renaît de ses cendres pour accueillir l'ouverture du championnat de France VMA.

Nous étions tous un peu frileux pour se taper quasiment 2000km en 3 jours mais bon. Peur aussi pour la mécanique. Mais bon. Nous avons eu raison d'y aller. Malgré un samedi pluvieux, tout était au top. Organisation sans faille et public dans les gradins. Manquait plus que quelques coupes pour imposer le Team en tant que leader pour cette nouvelle saison.

Objectif atteint, jean charles en vintage 500 sur 350 RD sans clapet et vincent en vintage 350 avec une première victoire bien méritée à l’issue d’un combat fratricide mais sanglant.

Philippe commence à dompter le 750 tz et se place en embuscade pour les courses à venir. Roland a tout pété et Christophe découvre le 400 rvf de Dom avec talent s’imposant face à des 400 tapés et retapés. Le pilotage faisant le reste !

Notre très médiatisé bernard Fau, toujours soudé aux Pâquerettes, remporte une victoire bien méritée sur une piste glissante et s’impose en tête des 350 post-classic.

Croix en ternois fin Avril, ça va être chaud ! Enfin on l’espère parce que ras le bol de la flotte.

 

Rapports de course 2012:

Le Vigeant. Fin Octobre, c'était risqué.

Pas facile à 8h30 d'enfourcher son fidèle destrier. Notre héros du weekend n'est pas celui que l'on croit. C’est l'autre. A 2 doigts du départ samedi matin à cause de la pluie et d'un début de congélation l'emmenant directement sur une gastro et une grippe carabinée alors qu'une semaine hyper chargée l'attend et bien cet homme-là a renoncé à partir par amitié et parce qu'il a trouvé une chambre d'hôtel. Non au camion-caravaning, non à la combinaison mouillée. Et pourtant...

Nous avons arrosé le weekend sans pour autant boire des canons à tout va. Non-stop de vendredi midi à samedi soir.

Ca ne nous empêche pas de rouler, ni de gagner! Y'a pas marqué "Happyteam" là! Ces gens-là ont tenté l'intox, la corruption, la menace face à un team soudé qui n'a rien lâché de sa détermination face au défi. Au"x" défis devrais-je dire car en postclassic rouler en Waddon sur la flotte est un exploit. Comme rater la sortie des stands au 1er tour et finalement terminer la course. Les 2 courses devrais-je ajouter... Preuve que les conditions n'étaient pas très motivantes.

3ème en vintage 250 et 350, 2ème en 650, on peut dire que nous avons été très très chanceux et bourrés de ressources. Bourrés tout court non, parce qu’on n’a pas le droit. Mais l'avantage de la pluie c'est que ni le sonomètre ni l'éthylotest n'ont de chance de sortir. Comme les gendarmes aux carrefours.

Bon c'est pas une raison non plus pour souhaiter la flotte toute l'année, sauf dans le pastis comme le dis de temps en temps mon ami Jean Michel que j'aime tant et que je l'ai laissé devant alors que je me savais second au cumul et lui 3!.

Et paf...

Bon d'accord, je n’ai pas réussis à remonter parce que 2 pisses feu devant moi m'ont pourri mon Dimanche.

Mais je n’étais pas loin.

Bravo à Jean Marie Colleu pour son titre même si on ne l’a pas vu du weekend. Ce qui change et bravo à son préparateur qui fait du bon boulot. Caractère de cochon et obsédé du règlement mais quelque part et Christophe est d’accord avec moi, le règlement a du bon !!!

On a bien rigolé. C’est le principal .

Bernard nous a fait une petite colère, soutenu par Christophe et Robocop parce que le drapeau si c’est pas fini faut pas le sortir sur la piste avant le dernier tour! Ah ils nous ont fait rire ce weekend les organisateurs ; mais merci quand même parce que vous auriez pu annuler l’épreuve et que moi perso, je n’aurai pas apprécié.

Allez, tous au salon, le team vous paye l’apéro.

 

Endurance DCF en mono:

Caramba! Encore raté...

Caramba encore raté…

Nous y voilà, départ 04h30 du matin pour pouvoir essayer nos brêlons l’après-midi.

6H30 de route plus tard l’accueil est chaleureux. Presque tout le monde est là et Roland nous a réservé une bonne place ainsi qu’à JF son coéquipier. 1h pour tout installe, fatigués de la veille, et oui on a fêté ça avant le départ, et nous voilà ready pour les petits pois carottes. Viens ensuite la 1ère séance d’essai à 25€, ça fait mal, surtout que je fais 2 tours. Impossible d’avancer. (sans son gilet pare-balle ajouterait Trust) Oh p…... c’est quoi ce b….. ! La moto marchait fort bien 15 jours avant et je n’ai fait que changer le roulement. Et tripatouiller l’allumage. Donc c’est l’allumage ! Je vérifie le calage, foireux ! Comprends pas. Je recommence, je repaye 25€, 5 tours, pas moyen. C’est louche. Je recommence, encore décalé, c’est pas possible !!! Re 25 €, ça va mieux mais il en manque sous la poignée je tourne en 1.18 alors que Franck et son avion tourne en 1.14.

Demain les qualifs faut pas se louper.

On arrose ça gentiment, tout en réfléchissant le pourquoi du comment. Le matin, recalage de l’allumage, ça a encore bougé, c’est dingue. On démarre pour les qualifs ça tourne rond. En pré grille les pilotes blancs, poum poum poum, et au bout de 3mn d’attente elle cale ! Je rentre, j’essaye de démarrer, rien à faire ça pétarade ! Décalé c’est fou ! Franck me remplace, je réfléchis, JF me dit mais comment tu cales ton avance ??? (Je le soupçonne de douter de mes capacités… Il n’a pas tort hummm) Bref ma méthode est bonne et là l’idée me vient de contrôler l’avance centrifuge. Bonne idée ! Elle tourne mais reste bloquée. Ne jamais mettre de frein filet sur la petite vis en bout de came. Ceci explique cela ! Elle était variable mais pas ; ou alors de temps en temps…

Changement de l’avance, forcément en 5 mn pour pouvoir faire les essais qualifs suivant. Ok c’est bon. Je démarre, niet ! Put………. !!! Ben oui le calage de la veille n’était plus bon puisque puisque, bref vous avez compris !

Enfin je me lance pour 6 tours, à fond, 1.15, ah quand même, ça fait du bien ! Contre 2.09, 30 mn avant !

Ouf, vivement le départ.

Franck en 4ème place et 2nd ligne nous fait une démonstration de pilotage en se retrouvant 2nd au 1er virage passant Eric Quartier en BSA sur le vibreur. Devant, Benoît XVI, et son 500 mono. JM Colleu ayant calé sur la grille la voie est libre. 6 tours derrière lui et puis notre Pâquerette à Paillettes décide de doubler Benoit ! Je suis fou ! On ne va pas tenir 2h30 à ce rythme. Bref notre stratégie étant de vider le réservoir et sortir il tient 45mn. 1.12 !!! 3ème meilleur temps en course. Merci pour la pression qu’il me colle sur le dos.

A moi de jouer ! Espérant assurer des tours en 1.16, au-dessus de la moyenne des 350 présents. On a ça dans le sang avec Franck ! Et figurez vous chers amis qu’après avoir effectué un très joli premier tour mon allumage se desserre et se décale ! C’est comme ça, c’était écrit. Je suis fou de rage dans le casque ! Obligé de sortir en catastrophe et de faire repartir Franck a peine ravitaillé. Changement de batterie et c’est repartis. Pendant ce temps je recale tant bien que mal entre les 2 barrières de police, coincé comme une sardine portugaise dans un étau de mauvaise humeur. Espérant que ça ira Franck sort et je repars. 1.19 en tirant dessus comme un malade. Mal calé ! Tant pis faut rouler.

Ils me sortent au bout d’une demi-heure voyant notre classement dégringolé, et Franck repart. A fond. Pneu tiède. Vous avez deviné la suite. A l’épingle, zip de l’arrière et boum ! Sélecteur plié en 2 et bulle explosée. Retour à pied avec le transpondeur, vous savez la petite boîte que j’ai oublié de mettre sur sa moto pendant les 35 premiers tours… Merci aux chronométreurs de la FFM qui ont accepté de ne pas le faire sortir. Tout à la main… Lui s’en est aperçu au moment de sortir. La panique.

Bref je repars avec un calage pourri ne me doutant pas que j’allais y retourner. Impossible de doubler en ligne droite mais dans les virolos de l’attaque pour gratter des places. C’était perdu d’avance !

Nous finissons la course, déçu, mais content d’être là.

Leçon n°1, quand t’es con, tu restes con tout le weekend…

Leçon n°2, faire ça à une moto !

Leçon n° 3, mettre un gros réservoir !

Leçon n°4, écouter les anciens !

Leçon n°5, arrêter de boire comme un trou la veille !

Bon en conclusion, son moteur marche comme un avion, le mien pour un vieux truc est pas si mal.

Retour le dimanche après une bonne soirée grâce à l’apéro du club et aux huîtres de notre pompier. 6h00 de route et de débrief, l’année prochaine on va tous vous pourrir et vous prouver qu’une pâquerette peut en cacher 3 autres !

Merci à tous et faites nous pour 2013, 2h d’endurance le samedi et 2 heures le dimanche.  

Le début de l'histoire :

Il en faut du courage parce que les moteurs que nous avons choisi avec Franck sont quasi stocks et un peu usés. Mais le courage nous en avons. C'est le temps et le pognon qui foutent la merde!

Un mois pour se la jouer grand vainqueur c'est très court!

  Vacciné par une saison VMA peu glorieuse côté mécanique, et désireux d’abandonner le 500 mono pour ce bon vieux 350 bien tapé, il me restait à convaincre mon vieil alcoolique et de retrouver 2 moteurs de 350 pour participer au Prout Mono. C’est dans un mois et à cœur vaillant rien d’impossible !

Franck, appelé aussi René la Taupe depuis sa perf de Magny-cours en 2011, déniche un bloc légèrement patiné pour une petite somme coquine et moi-même, Vincent pour ceux qui ne suivent pas les aventures du Team des Pâquerettes, arrive à convaincre Mad Field, ancien pilote Afamac, de lui céder son vieux bloc 350, stoppé net en 1998 par les aléas de la vie.

Un défis qui nous excite d’autant plus qu’il s’agit d’un nouveau circuit et que nous n’avons participé qu’à une seule endurance en mono, celle du VMA en 2009 avec Roland Arfé et James Tolleman en seul concurrent direct.

Nous y allons avec la ferme intention de la finir le plus près possible du podium.

Donc démontage du bloc pour inspection : cage de roulement au fond du carter, plein de pas de vis foirés, axe de pompe à huile qui tape sur le pignon, arbre à cames cassé au démontage. _ -« Allo, Zoye ????... Ok, à vendredi ».

Pour l’autre bloc, et bien faut déjà dégripper la bielle et puis on verra si c’est jouable.

Les photos parlent d’elle-même.

Les pneus ? Les vieux Dunlop de 2010 feront bien l’affaire. Je les ai finis à Lédenon, ça tourne à gauche, le génétouze, à droite …

Pour le carburant, du Morgon. Pour l’allumage, du Guyonnet. Quoi d’autre ?

Le départ est prévu à la sortie du boulot le vendredi donc arrivée dans la nuit. Ayant déjà visité le circuit je ne sais vraiment pas comment ils vont pouvoir nous placer. A part les pelouses interdites aux piétons je ne vois pas.

M’enfin ! y’a pire dans la vie et l’important c’est de participer.

Ahhh, la Bourgogne !

Pour ceux et celles qui connaissent Zoye et Claire, y aller c’est toujours un réel plaisir. Bon là on avait du boulot donc c’est moins drôle mais l’accueil est toujours aussi chaleureux.

L’arbre à cames coupé au raz de l’écrou c’est pas courant. Un blanc vert ça ne se jette pas. Donc la solution radicale consiste à perçer à l’aide du tour et d’un forêt tungstène l’âme de la bête, d’y insérer un boulon de 7, de le braser et de trouver la bonne rondelle qui va bien et qui bloquera le pignon. Ca tiendra le temps que ça tiendra mais ça tiendra !

Petit tour du côté de la bielle, d’origine et étroite. Ca tiendra ! Le temps que… mais ça tiendra ;

Petit tour côté roulement moteur, modèle étroit, pas besoin de démonter pour le savoir le numéro sur le carter suffit à donner l’info. Ca tiendra, surtout si c’est neuf !

Petit tour côté admission, conduit très légèrement retravaillé, pour un carbu de 32 ça ira. Amal ou dellorto ??? Le Amal a mal ! Rangé en 98 la cuve pleine inutile de vous expliquer pourquoi ce sera un dellorto.

Soupapes de 43 et de 39. Un peu gros mais ça ira !

La primaire tant qu’à faire et puisqu’elle traîne dans une caisse sera à taille droite.

La boîte d’origine, l’allumage électronique d’Emmanuel Guyonnet qui est plus que satisfaisant et roule ma poule !

Retour au bercail le Diamnche avec les vacanciers et scéance de remontage dans la partie cycle. Tentative de démarage, à la pogne sur la béquille, et poum poum poum poum sur un filet de gaz. En revanche impossible d’accélérer, elle cale ; Après moultes essais l’envie me prend de contrôler le calage fait 10 jours auparavant après l’appéro. Evidement, c’était ça. 7° après le PMH ça va pas bien. Avant c’est beaucoup mieux.

Pas de fuite, pas de vibration plus que normal, pas de fumée louche, reste à essayer sur la piste après avoir contrôler le débit d’huile souvent obstrué par le joint de carter qui se positionne très mal au remontage. Ca coule donc ca graisse !!!

Le circuit carole réouvert et la météo clémente m’incite à programmer un roulage Mardi prochain.

Histoire de comparer les performances et la fiabilité du bloc .

Entre temps nous essayons de convaincre nos amis mono maniac de s'inscrire car la participation est plus que faible. Difficile de les convaincre sans être blonde à forte poitrine ! Pourtant ce n’est pas les monos qui manquent en France ! je ne comprends toujours pas pourquoi.

finalement mardi étant fermé ce sera mercredi; demain donc...

Franck m'appelle tous les jours pour savoir s'il va me coller 5s au tour ou 10! petit con.

Tout ce qu'il me faut pour me motiver; Mais la vrai motivation c'est le couple Chapelle/Lesaut en 500. Finirons pas devant!!!!

Bon , Mardi c’était fermé ! Heureusement parce qu’il a vasé toute la journée, j’étais quand même prêt à y aller pour être tranquille parce que quand il pleut les R1 passent moins vite et qu’il y a moins de touristes.

Donc mercredi, OK, ça tombe bien je suis libre aussi. Le camion étant chargé de la veille je décide de bouder le travail du matin et de filer sur les nouvelles infrastructures du circuit. Accueil chaleureux comme dab au milieu des slicks . Je déballe rapidos sous les yeux ébahis des jeunes coyotes, surtout devant le lanceur, sentant tout de même au fond de leurs pupilles dilatées une inquiétude grandissante quand à ma présence au milieu de la ligne droite et surtout devant d’éventuelles fuites d’huile. Bande d’ignares ! Je ne fuis pas c’est une italienne et le joint de carter central n’ayant pas été démonté depuis 1998, il y a peu de chance qu’il leur fasse du tort.

Ouverture de la piste à 20€ l’heure et décidé à rouler au moins 45mn je m’élance seul. Les trouillards.. .

Broooooaaaaa ! Brooooaaaaa ! Brooooooaaaaaaaaaaaaa ! Toutes les vitesses montent et descendent, bonne nouvelle, pas de vibration, pas de trou à l’accelle, normal me direz-vous elle accélère pas beaucoup, mais elle a le mérite d’exister. 4 tours et un nouveau venu sur la piste s’en colle une avec ses beaux pneus froids. Rien dans le crâne mais là bas c’est monnaie courante ;. 15mn plus tard on repart à 10 et je cherche un petit peu à enrouler. Je retombe sur des temps que les gens de 20 ans ne peuvent pas comprendre. 1.25, comme en 2008. Et je tire trop long. Elle marche bien. 8500t, elle en redemande mais pas les soupapes qui cognent. Pas besoin de rupteur là-dessus.

20mn plus tard nouvelle interruption, un touriste à perdu son bouchon d’huile. Le temps de vérifier si y’en a pas partout et on repart pour 20mn non stop. Un peu moins vaillante dans les tours, bof.

Bon, au bout de 50mn et 6L je décide d’arrêter j’ai rien pété c’est louche alors je rentre démonter.

J’ai bien fait. Le clips du couple conique verticale c’est fait la male et ce dernier monte et descend dans son puits comme une jeune fille dans un ascenseur. Allez hop, on déculasse on vidange on change tout ça et on se lave les mains. Ca ira .

Pour les pneus en revanche ça ne le fera pas…

Pour l’autre mono non plus. L’arrière a 2 ans et l’avant, il y a prescription. Comme son budget est aussi limité que le mien je lui monte mon AM26 qui n’a que 2 weekend end au VMA, je lui monte un arrière que zoye m’a revendu il y 1 an et moi je fonce chez Marie Antoinette, Gérald Moto, pour faire l’acquisition d’un médium.

L’endurance c’est au minimum 2h30 de roulage avec ceux du vendredi. Pas le droit de partir avec des reliques. A moins de s’appeler Le Saux.

La météo ne s’annonce pas clémente donc on envisage de rouler sécure . Que du Chinon !

Ce samedi, 22 septembre, la liste des engagés tombe. Certains couples se forment et se déforment, 19 équipages, pas trop mal. On refait les démul parce que nous avons eu des informations précieuses sur le circuit. Comme à carole pour certains, comme à Lédenon pour d’autres, comme d’ab pour nous.

L’heure est venu de charger le transporter, Franck m’a ramené tout son bazar . Finalement il roule avec son 350 pailleté car l’autre moteur avait vraiment trop de travail ! Préparé par Zoye aussi, il envoie grave. J’espère qu’il tiendra le weekend end. Son souci c’est la poussette, il n’y arrive pas. Moi je démarre sur la béquille, à la main !

Encore 5 jours de boulot très denses et on prend la route pour arriver la nuit de jeudi à Vendredi et dormir devant la grille ! Moi je m’en fou j’ai ma caravane mais lui c’est sous la tente.

Les menus sont faits, cassoulet, saucisses lentilles et Spaghettis bolognaises, normal pour des ritales d’adoption.

Notre pompier de service, Eric Morand, habite dans le coin et adore les huîtres. Pas impossible d’attaquer la journée avec une petite bourriche. C’est bon l’iode !

Allez, on vous laisse boucler le canard et on vous racontera la course dans 10 jours ! si tout va bien !

 

 

Lédenon avec 100km/h de vent..;

Fouyaya!

Le mistral était de la partie et visiblement ça dérange!

Notre TTR 500 nous ramène la coupe du champion tout comme philippe et son 250 Ducati made in Simpson et zoye!

Bravo mes amis.

Je n'ai ni photo ni compte rendu donc pour l'instant pensez à autre chose.

Didier H perd sa monture, en feu et irrécupérable. Kawa 500 2 tps.

Quel dommage.

 

Magny-cours en équipe légère.

Soeur Anne ne vois-tu rien venir ?
Soeur Anne ne vois-tu rien venir ?

Arrivé mercredi soir, Philippe nous assure la meilleure des places. Sous la pompe à essence pour le barbecue géant et à côté des chiottes pour les prostateux.

Nous, Jeudi midi après avoir déposé une offrande au temple des 1000 bouddhas.

Les autres le soir et le lendemain.

Bernard Fau et son team hyper-presque-au-point se joint à nous dans l'espoir de récupérer une coupe (c'est surtout la bise qui les intéresse ce coup-ci!).

La bonne surprise vient de la présence du Claudius sur Moriwaki en attendant mieux et celle de Gilles KR sur CorsicaTZ. On les aime bien.

Bon, du temps de libre donc changement de moteur pour le mono histoire de voir si et éviter d'user celui de Philippe. Une petite après-midi plus-tard difficile à démarrer. Batterie HS. C’est bête de s’en apercevoir 1 h après surtout quand l’idée vient des autres.

La TZ Waddon est là avec le mono 250 qui finira 3ème. 2 grenouilles en pleine forme sauf quand il s’agit de prendre un bon départ pour l’une. Il va falloir lui expliquer que quand le feu passe au vert il ne faut pas couper le contact mais lâcher les chevaux !

Une fois n’est pas coutume nous avions une aide cuisinière précieuse.

Donc une fois de plus nous nous sommes régalés.

Pas mal de visites des amis locaux du forum, très sympas et de bon conseil.

Une météo parfaite, un circuit toujours aussi ennuyeux pour les petites cylindrées, une bonne ambiance, pas de casse sauf chez les voisins batraciens.

Magny-cours a failli à sa réputation !

Christian Débordes vous dira le contraire avec une belle gamelle lourde de conséquence pour son tout nouveau 900SS Ducati. Changement de monture implique changement de style !

Trop tard…

On ne se verra pas à Lédenon, trop d’astreinte au boulot ; et la prochaine fois ce sera sur autre chose !

La banderole sera au Paul Ricard avec Philippe en 750 TZ !

Prenez soin de vous tous et à bientôt.

                                                   

 

 

 

 

 

 

Traditionnelle course du Mans!

Poulet mariné au citron, aux herbes et à l'huile d'olive!
Poulet mariné au citron, aux herbes et à l'huile d'olive!

A défaut de briller sur la piste, certains dont moi et que moi d’abord, se rabattent sur la plancha. C’est paraît-il la meilleure des thérapies quand vous sentez les chances de vous battre avec les meilleurs s’éloigner. Mais il en faut plus pour décourager les jeunes premiers. Magny-cours dans 15 jours nous permettra peut-être de renouer avec un semblant de victoire.

Au Mans, Jean fête ses 60 ans et reçoit de la part de ses fidèles Pâquerettes un 2 roues d’exception ! Pas question d’arrêter sa brillante carrière sous prétextes de rhumatismes.

Notre british squatteur, fidèle compagnon de la Waddon TZ , celle de ce très médiatisé Philippe Ronne, contrôleur technique et fou furieux du championnat, débarque en Waddon rotax et casse aussitôt. Ce dernier lui prête sa 250 TZ qui terminera le weekend end sur ses roues et moteur tournant. (Rappelons que c’est grâce à ce Monsieur Ronne que j’ai pu rouler au Mans puisque son moteur de 450 ducati est dans ma partie cycle après les déboires de Nogaro.)

René la taupe, de retour par minou, cartonne encore avec son petit 350 pailleté bien affûté par monsieur Zoye décidément toujours aussi efficace.

Notons, puisque nous parlons de mono Ducati, que les JMC (Jean Michel Chapelle & C°) continuent de rafler les coupes avec brio malgré 2 départs complétement foireux!

Beau et bon weekend bien arrosé le vendredi et le samedi soir par la force des choses…

Notre fidèle distroye-man, après avoir rodé son 350 RD a décidé de chercher le point de rupture et l’a trouvé assez rapidement le samedi en titillant les 11000T…

Quant à notre TTR 500, c’est lassant, tout va bien, il est beau, il pilote bien et gagne. Il a donc fait le bon choix.

Enfin voilà pour ce weekend, senteur vacances et détentes et vivement Magny-cours, ou pas, à ce sujet rappelons qu’il a cette fâcheuse réputation de casser les moteurs !

A + et désolé pour la tartitude de mes raconteries.

Pau, pau, pau comme disent les jeun's

La descente aux enfers
La descente aux enfers

Pau de chambre ? Oui, quand il pleut.

Quel temps variable mes amis... Soleil mitigé et pluie pour les courses du Dimanche sauf la dernière des Vintages, ouf! Belle revanche pour le team qui n'était pas en forme à Nogaro. 5 coupettes en plastoc malgré une casse moteur pour la 66 et une misère pour la 100 qui a cassé sa rampe de graissage.

Gastronomiquement parlant, ce fût une réussite. Bonne daube de cheval avec du pâté de ragondin farcis aux truffes de ritals. Grillade de basses-côtes, navarin d'agneau mariné au jus de chaussette, bref de la grande cuisine.

Le team repasse en tête du classement 500 classic, maintient sa place de leader en vintage 350 et regagne la seconde place du championnat en vintage 650, devant jean marie et jean michel, tous deux malchanceux malgré un effort de pilotage remarquable surtout sous la pluie.

La waddon de Raoul commence à faire parler les chevaux pendant que la 250 ducati' ex- simpson's, arrive à se positionner en tête de sa catégorie. Valeur montante!

Notre Bernard international aidé de son fier boris, entame une saison de réglage fin et commence à vouloir s'imposer en 350 post-classic. Un pilotage de renom et une mise au point tout en finesse font de ce petit nouveau au sein du team un espoir grandissant tour après tour... Vivement la course du Mans où nous allons devoir résister aux assauts des revanchards.

Merci auix nombreux amis qui sont passés par notre campement et qui nous ont régalés.

Les absents ont toujours tort...

 

A Nogaro il fait beau. Sauf quand il pleut!

La pression monte! Nous voilà arrivés au pays du floc couchant, plein de bonnes intentions!

Pour certains c'est bof pour d'autres c'est top!

Christophe et son 500 four est notre fierté nationale! Le team brille grâce à ses prouesses. Gentleman driver à la 1ère course, victorieux à la seconde, il est décidément notre Stoner de la région parisienne!

Accompagné de bernard Fau tout le week end et très attentif à ses anecdotes le team a quand même passé du bon temps. Heureusement!

La météo a fait ses caprices le samedi soir alors que je remballais pour une sote histoire de clip's de piston. Vivement Pau!

 

 

VMA AT CROIX EN TERNOIS

C'est parti pour huit tours!

1ère course sous le signe de la flotte et de la morosité.

Un vigneron dans ses chaussons, une météo capricieuse, un couscous dégeulasse, des chronos de m...., heureusement qu'on s'est bien marré...

Le team des pâquerettes c'est un peu étalé cette année faute de place en arrivant. Mais rien de grave. Perso, au vue de la météo annoncée, j'ai fait un montage de campement anti vent et anti visiteur du coup.

Mais bon, ceux qui ont cherché à nous retrouver nous ont retrouvés...

On en reparle.

Voilà donc on arrive le jeudi, on plante tout et direction cette bonne brasserie de la poste pour s'enfiler quelques brunes locales avec la mienne qui est rousse et pas locale...Raoul, flocman, Jean et christine, ludo et nous deux. Escalope au maroile et chinon. Rien....

vendredi arrive Christophe, franck dis rené la Taupe, en bonne forme, Vibroman rebaptisé Distroyman depuis qu'il est passé au 2temps. Et qu'il a tout détruit. Alexis et sa lanterne, la famille Colleu sans X, bien décidé après 2 h de route à me pourrir sur la piste. Raté les cocos!!! (moi qui pensait qu'en te pinçant les fesses sur la prégrille ça t'aiderait...)

Il pleut donc molo les essais.

Il pleut encore mais on roule histoire d'être au point.

Puis re-relais de la poste pour tester le faux filet au maroile et le chinon. Rien. Toutes les tables sont prises par des chauffards comme nous et l'ambiance n'est pas à la rigolade. La pression monte après avoir été descendue et les concurrents se toisent. Certains abusent de tout mais pas nous et le matin à 10h20 sur la piste pour les qualifs ça se sent!!!

2 Pâquerettes sur les 2 premières lignes vintage dont une très insolente!

Avec des paillettes, comme à la Gay-pride!

Raoul a des soucis avec sa TZ et se rabat sur sa 250 ducati façon tupperwar, les plaques sont restées sur sa table de nuit et la région regorge de couvercle au fond vert!

Jean va. Mieux avec des vis platinées. Mais moins bien avec des cosses qui se barrent toute seule.

Distroyman roule. Miracoulo!

Alexis se fait plaisir visiblement.

Mais où est donc notre viticulteur fêtard ???

sa moto n'est jamais sortie du camion. Il est comme ses pieds de vigne, il préfère la sécheresse! pis comme la tourista qui le plombait risquait fort de changer la couleur de sa combinaison, il a renoncé.

Bon retour vaillant chevalier!

voilà en gros, hein Franck?, on a tout de même bien roulé.

Avec un peu de soleil et beaucoup de plaisir même si ça pas été tous les jours facile.

L'heure est au contrôle. Trace de serrage, culbuteurs hs, dent de pignon cassée, le train train quoi!

Dans 35 jours Nogaro sera le terrain de bataille pour confirmer nos avantages!

Bonne prépa les amis.

 

 

 

 

 

 

VMA Carole 8/9 Oct. 2011

7h30, Dimanche
7h30, Dimanche

Nous y voilà. Finale du championnat avec 3 points de retard sur le leader vintage 650. la pluie est enfin au rendez vous et va redistribuer les cartes.

Les essais libres sur le sec confirme la bonne santé de tous nos brêlons. Étonnant. Fuir les apéros tardifs pour avoir une chance de récupérer de la fatigue des semaines précédentes et nous voilà aux qualifs pendant 6 tours seulement, un grave accident ayant retardé considérablement le déroulement de la journée. 6 tours c'est peu sur une piste froide mais tout le monde est logé à la même enseigne.

Les cartes sont distribuées. tof en tête pour les 500 classic mais n'ayant que trop peu de chance de finir en tête du championnat. Le samedi après midi voit arriver la pluie fine pour la 1 ère course des post classics et Raoul, après un soucis de démarrage et de frein, se retrouve à partir en fond de grille. Belle remontée sur terrain glissant. Suivra la course des 750 classics, un régal avec une baston entre jeff Dury n°120 sur Honda MPC et Manu Ripeau sur Ducati 750 ainsi que Benoit Rumeau Ducati n°16 et le Pantha n°51 dont j'ai oublié le nom.

très belle remontée de Jeff qui fini en tête sous le drapeau laissant Benoit au tapis sans trop de dégât. Bravo!

Dimanche 8h30, piste détrempée, il me faut battre la n°8 5places devant moi mais mal placée. Bon départ, l'extérieur au 1er virage et me voilà à ses côtés. Je le suis pour ensuite comprendre qu'il est sur des oeufs. Je le double et me retrouve avec les 3 premiers mais pas pour très longtemps. Ça ne glisse pas trop mais ça reste casse gueule pour tout le monde. Kurt abandonne au 3ème tour et je fini la course sur mes roues. Potentiellement j'ai repris la tête du championnat avec une large avance. Mais il me faut finir la seconde course.

Tof fini sur 3 cylindres et les autre pâquerettes sur leurs roues.

Dans la matinée j'apprends que la n°8 ne reprendra pas le départ.

Christine nous a préparé des saucisses lentilles à tomber... Visite de Monsieur et Madame Sandro, avec table, quiche, taboulé, café et tarte. Sympa. La pluie cesse. Mais c'est glissant.

Abandon de Raoul pour la 2nd manche, je le comprends et lui pardonne, les classics 750 pas de surprise, manu Ripeau fini en tête.

Pour moi course d'épicier comme dirait Benoit, ben non. Juste plus du tout concentré et pas envie de tomber. Très belle course de Bertrand Perreau sur 350 Ducati, impossible à suivre et de Roland Arfe qui m'a doublé comme une flèche. Notre Pailletée tant attendue sur son terrain n'a pas brillé en 2nd manche. Soucis qui lui interdisent le départ. La chemise à carreaux peut-être était-elle de trop ?

 

Voilà, c'est fini, Evelyne nous parle déjà de 2012 mais moi, j'arrête, comme l'année dernière.

 

Ce championnat est une drogue.

 

VMA Lédenon 9/10 Septembre

Sous un olivier du japon...
Sous un olivier du japon...

Nous y voilà... Avant dernière course du championnat. Des absents. Dont la pluie. C'est tant mieux pour le plaisir de piloter parce que là-bas c'est du pilotage pour aller vite.

Philippe en TZ 250 avec une douleur récalcitrante au bras, Christophe gonflé trop à bloc, Roland, très déterminé, votre serviteur concentré et les grenouilles du palais, comme dab.

Les essais libres sont révélateurs. je tourne dans le même temps que les qualifs 2010. Mais en 350. Tous les espoirs sont permis donc. Christophe détient le 2nd meilleur temps, moi le 13ème, Philippe foire et sort le 30 ème ce qui lui permettra de faire 2 très bon départ et de finir la 1ère course en 25ème place et après avoir tenu la 21 ème dans la seconde, il bloque le moteur... Domage.

Chute pour Christophe dans le 4 ème virage...

Pour moi encore un départ boulet de canon. Triple gauche 5ème place. Impossible à garder, à 50cm de la paton. 3s de gagnées sur les qualifs 500 et 5 sur le 350. le moteur de Carlo adore ça les côtes.

8 ème temps au scratch et 2nd en 650vintage. Chouette encore 2 points d'avance au championnat.

2 nd course, départ moyen et bagarre avec un 750 commando puis avec le 750 cc de PEK un ducati qui me déposera sur la ligne à l'arrivée. Un peu normal. Encore 1,3s de gagnée.

Roland 3ème vintage 350, moi 2nd en 650 et Alexis 3 ème classic 350 sans avoir passé la ligne d'arrivée et avec 2 tours de retard. C'est ça le VMA par moment je n'y comprends rien.

Claude est venu nous supporter avec son lanceur. Merci mon gars pour tes bonnes ondes!

Beaucoup de plaisir et de satisfaction.

 

 

En octobre, Carole, je suis très très motivé...

 

 

Tuttodelmono au Vigeant avec le DCF 27/28 Août.

Ben voilà, c'est fait. Encore un week end de passé sous le soleil dés vendredi soir. Seul, avec mon pauvre chien, à l'extérieur du paddock parce que complet mais dans l'herbe. Normal pour une pâquerette me diriez-vous.

Les roulages libres du vendredi se sont déroulés sur le sec mais des abats d'eau, comme fréquement au Vigeant, ont entaché cette fin de journée.

Eric, après avoir ressoudé son piston, c'est une première et une dernière, bloque son moteur au 3ème tour et se rétame la face contre la piste. Bilan week end foutu par une douleur insistante. Reste pour lui à faire la fête...

Piste humide pour les qualifs du samedi matin. Pas grave. Les 350 assurent grave et prennent les 2 premières place de la grille. Je me retrouve avec le 5 ème temps. jean Michel qui revenait après un an et demi de convalescence, trouve une place libre en milieu de peloton. ouf, il ne sera pas de la bataille. Philippe Hourdequin bien placé aussi. Reste les monos anglais, désormais acceptés au DCF pour regonfler un peu les rangs. William n'aime pas rouler vite sur le gras mais je sais qu'il reviendra aux avants postes en course. Hervé en 500 Manx derrière aussi avec Eric. Méfiance...

Course vers midi, avant l'apéro pour certains après pour d'autres.

La moto part comme un boulet et je suis en tête au 1er virage. Philippe arrive et passe à l'intérieur tout de suite bien déterminé. Difficile à suivre. Puis William qui le suit de près, je le savais. Il me manque 4s au tour. Je tire trop long et je n'ai pas la niaque, obnubilé par la course VMA de Lédenon, 15 jours après. Ne pas casser, ne pas tomber...

Je roule seul mais bien et fini 3ème. Derrière ça bataille dur. Norton et BSA  roulent dans les mêmes chronos mais avec ce qu'ils ont pris au départ... ils ne remontent pas.

Pour la 2ème course, bien reposé après 12h de sommeil, panne électrique au tour de chauffe! Boitier innondé d'huile. Grrrr. Tant pis.

Je me sauve pour tomber dans les bouchons de retour de vacances. C'est la fête.

Merci le DCF!

Ca, faut pas râter. Eric Lesaux, Jean michel Chapelle, Philippe Hourdequin en mono 500. Et Ouam. J'ai le sentiment d'être un peu attendu...

2 BSA, celle de William Gougy et celle d'Eric Quartier risquent fort de nous bousculer.

Et je n'arrive que samedi matin pour les qualifs.

Faut pas se louper... Mais le Vigeant, j'adore!

 

Janogaro, 13/14 Août

Donc suite au roulage de Pau décrit plus bas, je sais c'est pas logique, nous voilà, surtout moi, installé dans l'aprem du vendredi, Pau Nogaro, ça me connaît pour l'itinéraire.

Ancien paddock et ambiance très Club. des Ducat' partout. Je choisis 200m2 plein ouest et jette ma maison de campagne au bon milieu de tout ça. Arrive James Tolleman et son carter étroit, Carlo que j'installe à côté de nous, histoire de l'avoir sous la main ainsi que JC Guibbaud qui m'a finalisé le moteur du 500.

Le matin Raoul et ses 2 monos, dont un lachera l'affaire au bout de 4 séances, Flocman et son 618, nombre parfait, 750tt1f1, réplique de la moto de Marco Luccinelli, propulsée par un 750 pantah, Les bibistes et leurs monos ainsi que le 1000 DS piloté de main de maître par Christophe. Sans oublié le 600 tt1 de Lambolez préparé par JC Guibbaud et piloté par Carlo.

 Nouveau week end, nouveau team. Sous la banière des pâquerettes ça brille et ça attire l'oeil.

De belles séries avec de bonnes bourres. Mais l'accès à la piste étant à l'autre bout si tu cales t'es mal. J'ai calé 2 fois...

L'apéro, et oui encore un, du vendredi soir chez les Huneau et sous les arbres a laissé des traces encore indélébiles aujourd'hui. A moins qu'il ne s'agisse de saturation dû à la répétition du fait.

Bonne météo, une fois encore, et pas de casse moteur. Ca dure malgré la fréquence des roulages. Je suis satisfait du boulot.

Départ dimanche soir pour Gondrin, suite et fin de l'épopée du Gers et le lundi direction Libourne pour un baptême en side grass track. Ca fait mal!

Prochaine sortie, la course des monos du DCF au Vigeant dans 8 jours. Très belle grille de 500. Faut pas râter ça. Jean Michel Chapelle ressort son 500 pour me pulvériser. Eric Lesaux, Philippe Hourdequin... J'ai peur. 2 BSA se joignent au groupe, celles de william Gougy et d'Eric Quartier.

 

 Entre temps, faut retravailler pour régler l'ardoise.

 

Sinon Lédenon le 10 septembre. Y serai-je ???

 

Coyote Racing Team à Nogaro, 6/7 Août

Apéro des coyotes
Apéro des coyotes

Fouyaya quel week end!

Arrivé dés jeudi pour prendre possession du box 7, le parking est déjà pris d'assaut par les vacanciers. Contrôle technique pour éviter les embouteillages du vendredi et hop, les huîtres!

13 machines dans le box, la splendide OW31, la tz 250, les 2 monos Ducat' et la kawa 400 de Raoul, la Waddon rotax de notre British sauce, Francis, ainsi que sa tz 250, la splendide 125 cz de Yuri, dans sa livrée bleue et blanche, la tz 250 de gilles-sans-soucis, les 2 monos de Bibiste, le mien et enfin de retour le 350 CB R de claudius.

Galère pour l'anglais qui est là pour la mise au point de la waddon. Fourche tordue, ressort HS, pour la tz cylindre HS, pas de bol pour une 1ère.

Toujours autant de belles machines, de beaux protos, une MV Agusta propulsée par un bandit 400 en mégaphone, discutable si l'on considère que certain n'ont pas pu s'inscrire avec de vraie machine d'époque.

De belles séries un peu disparates. Si l'année prochaine ça vous tente ne vous gourrez pas comme moi. Les démo-pro c'est du sérieux, 1000 kawa and C°, les classics, bon pour les monos, xt, 750 poussives et autres trapanalles qui aiment tout de même rouler vite. Les vintages c'est cool et les 2 temps, des 2 temps. Pour les bassets, si t'as pas 3 roues abstient toi.

Le dimanche matin, humide donc grasse mat. Mais le soleil revient sécher tout ça et ça recommence rapidos.

Rien à redire pour cette nouvelle édition. Bonne bourse pratique et beaucoup de visiteurs. Pas d'incident nocturne ormis les 2 concerts du Dimanche soir... Quel bordel!

Lundi après le traditionnel et dévastateur repas chez Michel Bordes direction le camping d'Eauze avec la famille Mazoyer et Huneau pour prendre l'apéro chez les manouches.

Puis Vendredi matin, 6h, re-direction Pau, roulage DCF où je retrouve Carlo Leonccini et JC Guibbaud.

Fatigué je suis. Chaud il fait.

 

 

 

VMA at Le Mans, 23/24 Juillet

On y attend la pluie et la bagarre. Jean Talus y fêtera ses quelques bougies le samedi soir. Arrivée prévue dés Jeudi pour Raoul, TTR400 et moi même. J'essaye le nouveau calage de boîte et prie pour que ça fonctionne. Pour le reste je ne suis pas inquiet. En attendant un petit tour au domaine Bordes pour faire le plein de floc et roule ma poule.

Mais pourvu qu'il pleuve...

Mercredi, 22h du soir.
Mercredi, 22h du soir.

 

Et non, pas de pluie alors que le pays était sinistré depuis 10 jours. C'est injuste pour moi mais bien pour vous.

Week end arrosé tout de même.

Une belle victoire de TTR400 dans la catégorie classic 500. De belles bagarres avec Eric Lesaux en Vintage 650 ce qui tend à prouver que le moteur monté par Carlo Leonccini n'est pas si mauvais que ça. Manque un échappement et peut-être que...  Jean Marie tu nous a manqué mais finalement je préfère quand t'es pas là! (LoL)

 2 manches archi pleines,  le VMA a vraiment sa place désormais. A quand l'ouverture d'un grand prix Moto GP ?

Evelyne, on compte sur toi!

5 semaines de repos pour les moteurs et retour à Lédenon pour la bagarre.

Bonnes vacances.

NogaPau du 10 Juillet

Il fallait y penser et il fallait oser le faire.

Le Ducati Club de France était à Nogaro et organisait une course sur 2 manches et le Championnat de France du VMA était à Pau; soit 85 km et 1h10 de route dans le meilleur des cas. Pour que ce soit possible Véronique  et Hervé Robillard ont décalé les horaires du Samedi nous permettant de faire les qualifs à 8H50,de  sauter dans le camion pour les qualifs VMA à 10h45, puis recharger pour foncer faire la course de 13h30.

Non sans péripéties. Le vendredi pour le contrôle technique la moto de Raoul, mono 450 stock, perd son volant magnétic. La nuit devant lui pour remonter l'autre 450 à peine fini de roder. Même carbu, même pot. Rendez vous 7h le lendemain pour paufiner. C'est chose faite mais au 1er tour des essais qualif, blocage de roue et par terre. Pour ma part, panne de batterie donc un tour chrono pour sauver les meubles et retour à Pau où j'explose au 7ème tour mon cache couple conique. Drapeau noir mais un temps qui me place en 2ème ligne.

Retour à Nogaro avec Jean en assistance, Raoul déclarant forfait. Départ fond de grille, arrivée 3ème mono. Pas trop mal pour un samedi noir.

Pendant ce temps les autres s'ennuient sans nous alors ils cherchent des pannes d'allumage ou font la cuisine.

Les courses du Dimanche à Pau enfin, sous les nuages, un régal.

Le team ramène 3 coupes. Non sans mal. Pas de casse ormis la chute du samedi à Nogaro. Notre Jean Marie s'en colle une bonne dans l'épingle après avoir perdu l'avant. Nous lui souhaitons un prompt rétablissement rapide parceque comme concurrent c'est du sérieux. Il se permet de rouler en 1.37,5 avec  son mono 350 alors que Bernard Tabarly roule en 1,36. avec son AJR et survole la course. Monsieur Jean Michel Chapelle a fait du bon boulot! 

Le 400 ttr après avoir râté sa 1ère course fini 3 ème de la seconde, déposant Benoit Rumeau et son 750 ducati. Jean Lehoux gagne la 3ème place après un combat acharné. Roland avec des soucis de carburant, fait de l'auto allumage et rince ces 2 culasses. Non, pas de 95 dans un mono surcompressé!

Raoul et sa 350 TZ déçu de ne pas rouler en vintage, nous montre que même après son gadin de Nogaro il peut encore rouler vite. 4 tours pour se réveiller le matin puis gazzz. Belle remontée dans les 2 cas.  

Ca manquait de monde en classic mais ce circuit est incontournable.

Les photos bientôt et en attendant, bientôt Le Mans!

Ton Up à Lurcy le 23/24 juin

No faille! Zéro chute, alcootest en début d'aprem pour calmer les ardeurs, concert type top, ambiance sympa, sanitaires respectés, pas de bruits au delà de 02h00, bref Marie respect! Bravo à tous, merci et à l'année prochaine!

Les anciens des coyotes étaient présents, Monsieur Pirovani aussi, Monsieur Yellow péril Jaune, Monsieur Zoye, Monsieur Ubertelli, Monsieur HP racing, et les autres. Bon on les as tous pourris, mais c'est normal! Au milieu des champs les pâquerettes sont reines.

A ne pas manquer si vous êtes sages.

 

 

VMA à MAGNY COURS 18/19 JUIN

On aurait dû rester coucher...

Bilan quasi catastrophique mais c'est ça la magie de Nevers!

7-0 la balle au centre!

Arrivée dés le Mercredi soir pour Raoul qui nous réserve un emplacement de choix près des chiottes, sous la pompe à essence mais à l'ombre quand le soleil se lève, c'est à dire jamais et sous la pluie dés qu'il fait beau. Dieu merci les essais libres se sont déroulés sur le sec. Mise au point moteur et partie cycle pour les petits veinards puis le team se retrouve au grand complet. Roland, JML, Claude, Pierre, Alexis, Patrick, Jean, Franck, Raoul, Jean Charles, Christophe, Gilles. Casse moteur pour les 2 monos de roland, une culasse en vrac pour le tz de Raoul et transmission primaire desserrée sur son mono, serrage pour Jean Charles et JML, casse moteur pour Claude et Franck, chute pour Franck et Raoul, chute et panne pour Pierre et panne pour Patrick et Jean. Christophe cale sur la grille sans pouvoir repartir, moi aussi mais je file au padock, redémare et me représente en prégrille 2 tours perdus. Bref, si on oublie les rayons cassés je m'en sorts pas trop mal. Gilles? Rien à dire. Une panne d'essence peut-être ?

Magny-cours est brutal pour la mécanique.

Mais les qualifs sous la flotte me place en 1ère ligne en vintage 650 avec Kurt Weber, Eric Lesaut et jean marie Colleu sans X. Juste derrière, Claude, Philippe Hourdequin, nouveau mono 500 et Bruno Leroy qui part comme une flèche. La bataille est rude et j'apprends difficilement à maîtriser le couple de ce foutu moteur. Rien à voir avec le 350. Les temps sont très satisfaisants puisque je gagne 9s sur les chronos de 2010. Gêné par un abrutis en rd400tz déclassé je perds la 3ème place. Pour la 2nd course bon dernier à 2 tours mais je récupère des petits points. Chute de Lesaut et casse de Bruno Leroy. C'est bon pour moi. Merci les gars.

Bravo à Jean qui a quand même démonté le moteur du mono après la chute de Franck pour qu'il puisse tourner le lendemain, de la terre sur la tête du piston! Il a changé aussi le bracelet et la commande reculée. René la taupe a fait du bon boulot! Il a aussi réparé le 450 de Raoul, fait grillé des andouillettes et est resté de bonne humeur tout le temps. C'est ce qu'il aime donc... Bravo tu es élu  guidon d'or du week end.

 

1er MAI

Croix de fer!!

Très bon week end pour le VMA, des grilles quasi pleines et de belles machines. Le team a bien rigolé, bien bricolé et bien cassé. Un peu comme dab. le 400 four hs, le 450 Honda hs,bon ça on a l'habitude... un mono 492 hs et mon 350 carter fendu. Mais 2 bonnes places pour le championnat Vintage, Raoul, Francky  et moi-même. Les points rentrent!!!

Tous les CR sont là:

http://anciennes-en-piste.winnerforum.net/t4008p75-vma-a-croix-en-ternois-30-avril-et-1-mai-2011

Croix en ternois 29/30/01 Mai

La pailletée, le retour!
La pailletée, le retour!

Gare à vos fesses, Franck est de retour avec la plus belle pour aller dancer! Il nous a promis un tour de nuit, en espérant que la lune viendra scintiller sous ses reflets d'argent. Maintenant que ce petit moteur commence à respirer, enfin, et avec l'aide de son pilotage suicidaire, le spectacle sera au rendez vous. Venez donc partager une fricatelle avec nous, le team est au complet.

Zoye nous fait l'honneur de tenter l'aventure avec un 450 course courte, Flocman abandonne ses sarments et se tape la remontée fantastique, Gondrin/Croix, faut vouloir. Notre ami Bruno, concessionnaire Ducati motorsport 62 viendra présenter la Draveil en exclu et les grenouilles, rares 2 temps du team, viennent aussi pour implorer les Dieux.

Un rendez vous annuel toujours plein de rebondissements.

Dans 10 jours!

Nous y serons le jeudi midi!

VMA à Nogaro, il a fait beau !

2/3 Avril 2011

 Bon, on ne peut pas dire que ce soit une réussite à 100% mais le plus dur a été fait, c'est à dire reprendre la piste sans boire l'apéro juste avant et nos espoirs de victoire sont en bonne route.

Le team des pâquerettes marque encore des points face à une concurrence affûtée. Notre leader et son 500 ttr domine son sujet largement plus encore. Un mental d'acier, une mécanique régulière même si une bougie le laissera sur le bord de la piste à la 2nd manche.

Le grand vainqueur du week end est sans nul doute Philippe Ronne qui se classe 6ème des post-classics 350 avec sa tz aux couleurs de l'écurie Gauloise. Grosse baston sur une seule manche, la droite, lui aussi, qui laisse présager à Croix en Ternois dans 3 semaines, un spectacle sans fracture.

Michel Bordes préoccupé par ses sarments déclare forfait ainsi que la 52 de vibroman, avaleuse d'embrayage et boufeuse de culbuteurs à répétition.

Jean Talus n'arrive pas à récupérer les secondes perdues mais fini aussi ses 2 courses. Debout sur les freins.

La 101 s'acharne à ne pas perdre face devant les 450, 500 et autre 650 vintage, rappelons qu'il est encore en attente de son 450 mono en cours de préparation et qu'il roule toujours déclassé en 350. Ca n'empêche pas de finir deux fois 3ème de sa catégorie au cul d'Eric Lesaut, maître mono Ducati, son objectif caché de 2011!

Il manquait du monde pour la 1èr... Je sens qu'à Croix les absents vont arracher le bitume dés les qualifs.

Et je ne parle même pas de Magny cours...

Les photos arrivent et les comptes rendus sont sur le site:

http://anciennes-en-piste.winnerforum.net/t3895p90-vma-nogaro-2011

 

entrainement intense ou remise en forme?
entrainement intense ou remise en forme?

J-15 avant l'ouverture à NOGARO

C'est pas gagné...

Beaucoup de moto encore en chantier à quelques heures de la course. Les pronostics y vont fort alors que certains commencent déjà à dire que c'est pas la 1ère qui compte. Les séries sont loin d'être complètes, 6 vintages 650, 10 en 350, maigre pour un championnat de France quand on connaît le parc moto national et Européen ça fait pitié.

En classic 350 Claude, notre espoir national du team Ach regrette de ne pas avoir plus de concurrent sérieux. En 500 Classic, catégorie reine, Christophe rejoue le titre et redémare avec le même moteur, ses pièces étant bloquées loin de son atelier...

Mais la bonne humeur sera au rendez vous. Déjà les grenouilles en 2 tps louchent sur ce beau mono à vendre et vont même jusqu'à déclarer après avoir serré: "je vais finir par te la racheter !!!"

Et oui les motoculteurs ça poussent grave et tout le termps.

En 650 vintage le 498 ne sera pas de la fête, rodage et réglage oblige et c'est le 350 vice champion 2010 qui remet le couvert. Pas de podium possible avec un manx, une paton et le saux qui revient sur le devant de la scène.

Mais l'espoir fait vivre.

Raoul en tz 350 est motivé et au point. Enfin.

Vibroman en est encore au remontage de la partie cycle, pas gagné, Jean s'habitue au frein à tambour et Michel se bat avec sa poclain au milieu des vignes.

Le petit dernier, Zoye, ne viendra qu'à Croix en Ternois.

TROPHEE COLUCHE 05/06 MARS 2011

C'est reparti en fanfare, les absents ont tort mais je les comprends si bien. 3x 2 temps, 2 serrages, 2 chutes dont une à la con. Les 2 d'ailleurs. Le mono de Franck dégaze et promet pour le vma. Les chronos avec 5° à l'ombre ne sont pas révélateur sauf d'une certaine prudence imposée par la clairvoyance des pilotes. Jean Marie enroule de mieux en mieux surtout autour de son réservoir, Pat sur 4 cylindres a fait palir l'A380 qui décollait en même temps, Jules était dedans pour Marne la vallée. Il sera parachuté avec la fosse septique si mes calculs sont bons. Gaf l'ami c'est plein de glaçons bizars!

Jean a déserté, la journée de la femme impose à nos piliers une certaine tenue, surtout le dimanche. Raoul itou, comme quoi on les croit fortiches, ils sont pas mieux plus pire que nous.

Très grosse baston chez les sides surtout les F1, un bon public les 2 jours avec de la bonne humeur; cool merci Nat.

moi je suis content parceque la cocotte est enfin vide et que tout le monde se porte bien.

Dans 1 mois, c'est la 1ère à Nogaro pour de vrai. C'est la panique... On compte pas moins de 5 moteurs encore sur l'établis.

Graaaaave.

Saison 2010:

Quand je serai grand...
Quand je serai grand...

Lédenon 8/9 oct, tous à fond .

Il a fait beau et chaud mais pas tout le temps...

Arrivé vendredi, Raoul pu faire des essais libres avec détermination.

Nous autres déboulons jeudi soir après avoir pique-niqué chez Z, pour la 8ème fois de la saison parce que ça me porte chance et que c'est toujours sur ma route. Le campement est quasi déjà installé et nous attendons désormais l'arrivée de toute l'équipe d'échappement libre venu supporter Claude et chasser les vieux démons. C'est chose faite, il est remonté sur le podium sur une piste très glissante, ce circuit ne connaissant la pluie que trop rarement.

Les essais du vendredi sur le sec me permettent de comparer mes temps avec ceux d'un moteur beaucoup moins vaillant en 2008. 5s de mieux à la 1ère séance et 9 à la 2nd. C'est bon ça.

Mais ça ne suffira pas.

Les qualifs du samedi se passent bien. Notre champion de France roule sur le 250 tz de Raoul, titre en main et l'aide pour la mise au point de la partie cycle. Samedi après midi, c'est farniente, bricolage, affûtage et balades autour de la piste.

Puis Dimanche, tant redoutée, la pluie s'invite dés 9h, à petite dose mais rendant la piste trop piégeuse. Course postclassique, 9 gouttes, 4 gamelles immédiates dans le virage du pont, puis c'est l'hécatombe partout. Drapeau rouge. Fini. Aux autres de jouer. A toutes les manches c'est le festival de gamelle. En classique nous partons sur du demi sec, je n'ose pas trop au début, puis remonte doucement sur Meignant en 350 Ducati, un peu de bagarre puis il lâche prise. Thierry plé nous double en yr5, j'accroche difficilement, puis le passe. Il re passe plus fort, la pluie commence à moucheter les visières, je lève le pied délicatement et devant boum boum boum ça chute à tout va. Mais pas la Paton...

Thierry jardine et chute. Je reste 2nd vintage 500.

La pluie et la boue envahissent le circuit, trop d'accidents de plus en plus graves, la décision d'arrêter le massacre fût dure à accepter mais il fallait la prendre. Donc, plouf.

Fin de saison amère.

Remise des coupes et puis on remballe tous, pour moi direction la Bourgogne. Trempé.

Les motos sont sur les établis. Prêtes à en découdre en 2011.

Rendez vous au Salon Moto Légende pour débriffer, mi novembre et puis on démonte.

Merci à vous, fidèles lecteurs.

 

LE VIGEANT, dans les dents!!!...

Grand week end de folie. 

2 belles courses sur le sec que vous pouvez voir en vidéo pourrie embarquée. Nous sommes arrivés pour la pluspart Jeudi soir, avec du soleil, et repartis Dimanche avant la course de Raoul malheureusement, le laissant seul face au destin de la piste.

Roland Arfé nous a rejoint vendredi.

Flocman roule avec un 750 F1 hors classement, histoire de faire de la mise au point en profitant de la compétence des autres Ducatistes du VMA.

Ce tracé est un délice.

2 goujons de culasse arrachés tout de même entre les essais libres et avant les qualifs. Tant pis je ressere comme je peux et je pars quand même. Perte de compression par le joint de culasse, je fais 5 tours, un temps moyen(+5s par rapport à celui des essais libres). Nous avons 6h pour poser 2 filet rapportés grâce à Serge qui avait son kit magique.

Ca a tenu nickel. La preuve en est, encore une coupette.

En montant un Avon à l'avant et sans parler de la tenue de route sur le mouillé, le mono gagne en aggressivité en entrée de courbe. Etonnant cette différence avec la structure du Dunlop.

Certainement une histoire de largeur de jante.

 

La dernière à Lédenon, alors on remonte un pneu neuf en fin de weekend; histoire de tout tenter pour rattrapper le 1er des vintages 500. Une paton de GP c'est mission impossible mais comme il vient de casser son vilo, j'ai une micro chance. A 10000 le bout, c'est pas dit qu'il répare.

On verra ça dans un mois.

A, au fait, TTR  est champion de france 500 classic...

http://anciennes-en-piste.winnerforum.net/calendrier-f3/vma-au-vigeant-du-3-au-5-septembre-2010-t3497-15.htm

VMA à CAROLE, ça a "coolé" à flot!!

Classics 750/500/350
Classics 750/500/350

Il survole désormais la catégorie 500 Classic, TTR 400 a été grandissimo. Mériterait presque de rouler en bolognèse... Ce weekend le consacre 3ème au scratch de la 2nd course derrière deux 750! 1ère 500!!!  Bravo.

La météo nous a épargné de son chagrin, les essais se sont déroulés le vendredi après midi avec 2 séances par catégorie. Sans soucis, des réglages certes, et malheureusement encore un axe de piston récalcitrant pour notre Flocman national; abandon après 2 tours, record battu, il mérite une coupette.

JML réfléchis.

S'inspire.

Choisis sa stratégie.

S'organise.

Et rempli le frigo de saucisse, comme ça, sans raison.

Merci.

Franck en liste d'attente se sent bien comme il faut, Vibroman, à la bourre et aussi en liste d'attente, fignole sa mécanique, Jean râle parce qu'il n'arrive pas à tomber de bons chronos. Il tire trop long et le choix de son réglage d'allumage est plus adapté à la ballade longue durée plutôt qu'à un short track;

-"Change, j' te dis, change!!"

Il a changé et gratte 5s sur le week end!

Tu me dois 2 cocas.

Pareil pour moi, trop court, 1.20 au tour c'est pas satisfaisant pour prétendre attaquer les nortons. On rallonge d'un chicot pour les qualifs de samedi. Pas trop mal, 2nd vintage 500, ce qu'il me faut c'est pas raté le départ de la course.

C'était sans compter sur ce furieux de JM Colleux en 350 mono qui part comme une balle et se place devant moi et B meignant. Simonin à l'intérieur se glisse dans la bataille avec Christian Desborde et son 750 honda,  a qui je fais presque systématiquement l'intérieur dans la parabollique. Les monos plus agiles les talonnent mais impossible de les suivre dans les bouts de droit. Et ça recolle et ça décolle, je me bats avec Bernard au frein façon je te bloque ton point de corde et ça marche, il finit par craquer et lâche la bataille. Devant, Simonin à 50 petits mètres mais dur à reprendre. J'y ai cru. Je bats mon record du tour en toute modestie, 1.17 831 sur mon alfano! j'étais hystérique sous la visière. Il y a 2 ans 1.22 j'étais trop fier...

Merci merci merci merci zoye!!!

3ème ça me va, Weber est à 3 s.

Pour la deuxième course, c'est plus simple. Après l'endurance arrêtée en cours de route pour chute et blessure de notre ami Christian Desborde, et après l'avoir aidé à charger sa remorque et ses motos, normal pour un bon team soudé, nous décidâmes de nous consoler un petit peu et surtout de bien nous nourrir grâce à Dame Christine et fifille. Alors du coup un peu de boisson alcoolisée qui ne va pas bien avec le règlement de la FFM. Et le hasard voulu que, arrivé certes trop tôt en pré-grille je fus choisis par un membre du jury pour tester mon taux d'alcool que je lui annonce d'office positif puisqu'il faut rouler avec zéro; Normal me direz vous mais au tour de France dans les années 20, c'est du rouge qu'ils y avaient au ravitaillement... Et quand je fais de la moto ancienne j'ai toujours une pensée pour mon arrière grand père, Paul Emile Rouanet qui, lui aussi aimait le vélo et le sport de haut niveau...

Alors je suis puni, pas de départ. J'ai pu regarder la baston et c'était du grand art. Franck avec une ossa 250, ttr avec tout le monde, une grenouille avec une Beumeu, Jean Tallus avec l'autre ossa, bref j'avais quand même un peu la haine contre moi même il faut l'avouer. Le vigeant, samedi prochain, je vous raconte pas ce que j'emmagasine comme énergie depuis hier.

Notre Raoul nous gratifie de 2 remontées spectaculaires, parti avant dernière ligne, fini bien placé et HEUREUX, toujours sans frein arrière...

Des photos, des photos, des photos...

Y'en aura plein.

 

Pour l'endurance, moins drôle, Christian avec lequel je roulais sur un 650 ducat a bloqué son moteur à Golf au bout de 2 h de course. Vol plané, atterrissage sur le dos et la moto vient lui taper dans la jambe. Pas cool. 15 mn pour le sortir de la piste. Pas de fracture en principe mais un feu d'artifice d'hématome garanti!!!

Sandro et Raoul on lâché malheureusement l'affaire au bout de 40 mn. Le moteur commençait à chanter méchamment. Pas raisonnable de continuer.

Voici le cr des grenouilles et j'espère de plein d'autre parceque j'oublie des détails forcément...

http://anciennes-en-piste.winnerforum.net/calendrier-f3/carole-vma-t3481-30.htm

Les coyotes 13 ème édition gagnante

des brêles des brêles et des brêles sur des km!
des brêles des brêles et des brêles sur des km!

Ce week end a été différent des autres par le simple fait qu'il ne s'agissait pas d'une course VMA. Ca change hein Georges!!!

Et aussi parceque beaucoup des membres du forum nous ont fait la surprise d'être accompagné de leurs épouses charmantes et efficaces.

Rare sur les courses.

Et des visites, des visites, des visites, malgré l'innaccessibilté du box, caché par des utilitaires qui ne servaient à rien. Bravo les acharnés.

En plus des bambins, des tripates, des frigo, des caisses de bouffes, des caravanes, des utilitaires, des rouleaux de PQ et des bouteilles d'eau, il y avait le soleil et la bonne humeur.

Tout à commencé le jeudi soir ( j'oublie le mercredi parce que rendez vous m'était donné avec le président des coyotes, Raoul, Daniel et Pescarolo chez flocman pour briefer avant le débriefing et que je sais plus comment on est arrivé sur le circuit le soir mais j'y ais dormi) par les huitres de Yuri une fois tout le monde installé devant le box 9. Le 9 a la cot.

Raoul était là avec Dracula, yuri donc et madame, William et Corinne avec la ribanbelle de gentils enfant surtout laurent d'ailleur qui s'est afféré à toujours rendre présentable cette belle 350 cb, Jean ferrat, Gilles et agnès, heuuuu  Obso et Marie, Georges donc, heuuu la bande de mono dont je me souviens plus les prénoms ormis celui de christophe, je crois de la famille Perrot,

j'ai dû oublié quelqu'un ... Ah oui, moi même, bref 10 machines au top je jeudi, un peu moins le vendredi encore moins le samedi et fatiguées le dimanche, mais toujours vaillantes et prêtes à en découdre. Presque.

L'organisation nous a régalé. 3 séances de 20 mn par jour, toujours à l'heure, sur 3 jours, des bénévoles sympas et souriants, et puis le bistrot de Sylvie et Laurent, en face du box 3, notre annexe pour les grands moments de solitude.

Des défis lancés avant chaque roulage, rarement tenus..., des bonnes bourres, un tout droit en enfer, 2 même..., une panne d'étrier arrière, un pot cassé en 2, une durite balladeuse, un écrou volant, une soupape qui veut plus se fermer mais pas de gamelle chez nous donc pas de fracture.

Sur la piste un 888 ducat qui prend feu, le bon dieu l'a puni, un side en feu aussi en pré-grille vite maitrisé ouf, une bonne clavicule pour notre jp sanchez avec son pantah, et certainement d'autres mais inconnus à notre bataillon.

Vendredi soir, zaprès l'appéro de Café Racer Yuri nous a sorti le grand jeu encore une fois en cuisinant des bolo maison succulantes. Les filles aussi mais c'était lui le chef.

Samedi soir après l'appéro des Coyotes, c'est Raoul qui a coiffé la toque pour faire fumer des coeurs de canard avec légumes grillés de saison. Tout ça sans dessert donc sans calorie. SAIN!

Le dimanche soir fut plus "léger" chez la famille boutin, me retrouvant seul et abandonné après tant de bons moments. Concombre et crevettes.

Dormir, il fallait dormir...

Le lendemain débriefing chez flocman, avec les mêmes qu'au début, plus zoye et claire, en tout 20 couverts. Meulons au floc, salade de riz, magrets, haricots verts échalottes, armagnac puis 250 km de route. Pas raisonnable mais incontournable.

Bilan vivement la suite.

 

s'auriez dû venir!

 

 

30 Ans du dcf

240 kg de barbaque x 2
240 kg de barbaque x 2

Quelle belle organisation !

Certaines mauvaises langues disaient que le weekend end allait être un flop monumental et bien qu'ils soient chassés des bitumes, la fête a été mémorable. Le DCF a pris certainement à sa charge une grande partie de la facture, merci pour nous, je suis content de cotiser pour manger un bœuf entier à la broche plutôt que d'enrichir des pseudos trésoriers qui s'achètent de la pièce avec mes ronds.
Arrivé le jeudi matin sur place et accueilli par la préze en personne, il faut avouer que pour cela que je livrais aussi 220 kg de pinard offert par Michel Bordes et le domaine du Puts à Grondin, 32, France...
Le paddock paraît bien vide pour un mois de juillet. Je déballe, m'installe en face d'Eric le Sau, tire la banderole du team des pâquerettes et hop une peugeot s'installe juste derrière, une fois. Une grosse remorque toperware. Dedans un magnifique 350 gris bleu et un 175 élite neuf! La seule "ancienne" qui roule sur piste et participe à la parade. Toutes les autres sont restées en expo. Dommage.
Ils sont belges, adorables, drôles et sont venus aux trophées coluche cet hiver déjeuner avec nous. J'avais pas reconnu...
Un malade de mono d'après Anne sa compagne: 46 dont quelques uns dans la maison... Mais vous les avez déjà vu sur Desmo mag.
Administratif ok, bracelet ok, y'a plus qu'à dormir en attendant le vendredi et les premiers tours de roue.
C'est parti 12 en piste, les boules ! Mais ça roule, sans prétention, jusqu'au moment où Eric avec son 500 m'attend pour qu'on s'arsouille un peu. C'est le début de l'entrainement! Il prendra son 350 du coup pour le tester et se faire plaisir. Je crois qu'il a eu raison. Merci pour les nouvelles traj...
Les motos de l'expo arrivent au compte goutte mais arrivent. Comme les participants et le vendredi soir le paddock affiche complet. James et Dave nous ont rejoint, 200 élite et 350 carter étroit, suivis de Roland et sa petite famille, 350 et de gilles Nouvel avec un 250 Réault. Rare.
Le samedi arsouille dans toutes les manches.
L'expo est splendide, 200 machines d'exception au moins, pour plus d'un million d'€, du moto pompe ducati à la desmodristriquadromotovici.
Bref vous savez la réplica moto GP. 185 cv au banc.
Ca envoi du bois mais je suis pas sur qu'ils aient pu exploiter toute la puissance.
Zoye aussi est là, heureusement pour moi et mes déboires le pauvre, une après midi à tarauder...bref, vivement ce soir et le concert.
Un dîner pour 2000 convives, sous chapiteau, sauf pour james qui a cherché ses clefs de camions toutes la soirée dans l'herbe.
Apéro des sections, arrosé, surtout chez les bretons, gros gâteau, etc etc fallait venir.
Le roulage du dimanche était plus calme surtout le matin!
Toujours beau temps, petit dej servi sous le même chapiteau, les équipes n'ont pas dormi de la nuit. Merci.
Beaucoup de visiteur, une petite bourse mais utile, un excellent préparateur de mono pilote italien qui rafle tout en 350, grrrr!
Les buvettes à bière, bref comme dab, des cadavres un peu partout tard dans la nuit.
Mais quelle fête!!!
La remballe du lundi et hop direction Nogaro pour les coyotes, en passant par la Corrèze.
J'aime bien cette vie de motard nomade.
Accueilli Mardi chez Raoul tard dans la soirée, puis chez BB avec le président des coyotes pour un repas frugale, installation du campement et perception des clefs du box mais ça, c'est une autre histoire.

 

Et dire que pendant ce temps là ...

 

DIJON, jon...

Voir Dijon et mourir. Quel beau circuit bien sinueux et plein de dévers. Le team cartonne encore et encore. La logistique était au top, l'équipe moins nombreuse mais la perf au rendez vous.

 

MAGNY COURS 26/27 juin

Quel week end de folie! Entre l'endurance et les casses moteurs, il n'y avait pas beaucoup de place pour la sieste! Pourtant certains ont réussi à s'en faire une grosse.

3 ème marche du podium en endurance pour le 900 BO piloté par Raoul et Christophe, 2nd place pour ttr 400 en 500 classic, 5 moteurs cassés au sein du team mais de belles bagares.

Tout a un prix.

Dans une semaine Dijon, je sais ce que je vais faire demain...

 

 

 

VMA A NOGARO 5/6 juin

Super week end pour le team des pâquerettes malgré 2 chutes sans trop de conséquence.

Un sacre pour TTR 500 qui domine désormais la catégorie classic 500 ainsi que pour Claude Richard et un 350 cb de "prêt", avec lequel il s'assure  la 1ère et 2 nd place en classic 350.

Plein de compte-rendu ici

http://anciennes-en-piste.winnerforum.net/calendrier-f3/horaires-nogaro-t3308-15.htm

 

et là  http://www.teammotoach.fr/resum%C3%A9-saison-2010/nogaro/?logout=1

 

Michel Bordes et son 450 ducat confirme sa remonté dans le classement ainsi qie Jean Tallus, fidèle participant têtu. Moi même m'accroche pour ne pas trop perdre de mon avance. Les grenouilles améliorent de jour en jour. Mais tant qu'ils n'auront pas 2 cintres et un barnum la logistique les empêchera de gagner...

 

Dans 3 semaines Magny cours, encore un très beau circuit, où les moteurs vont devoir chanter encore plus fort.

Suivez aussi nos bla bla sur le forum pour ceux qui ne connaissent pas, on s'intéresse aussi à d'autres évènements seulement comme je n'y suis pas...

VMA, j'y CROIX !!! Avril

Le team des pâquerettes a battu son propre record de participation: 13 machines, dont 2 pour la démo.

- 350 cb

- 2 rd 350

- yr5

- 5 monos ducati dont 1 450 et 4 350

- 400ttr

- tz350

- 2 450 cb

  Ce week-end était un régal, avec ses problèmes et ses chuttes mais aussi avec ses élans d'entre-aide et de solidarité. Pas une goutte de pluie, un peu de rosée le matin et surtout le midi, des personnalités dignes d'intérêt, beaucoup de visite et de témoignage de sympathie. Le plein d'amis.

Le team des Pâquerettes peut se vanter d'être le plus gros mais ce qui est bien c'est qu'on s'en fout!

Merci aux visiteurs d'avoir osé franchir la barrière de la langue. Notre Aléxis, grenouille de son état est désormais nomé "hotesse d'acceuil". Sa verve, j'ai bien écrit verve, rassasie le curieux avide d'explication.

Son soucis c'est que sans son chef préparateur il serait capable de rater le départ à discuter sans fin.

Les rapports de course individuelle vous les trouverez sur le forum, là:

http://anciennes-en-piste.winnerforum.net/calendrier-f3/horaires-de-croix-t3258.htm

Pour les photos, allez donc voir plus loin.

 

Merci à Christian et Evelyne qui nous ont préparé un championnat à faire pâlir les motos GP!!!

 

Au Mans, il pleut tout le temps! Fin Mars.

Arrivé sous la pluie Jeudi, seul, à 8h30, mon premier soucis a été de trouver du 98 pour couper l'Afgaz à 50%. Ouf Carrefour en centre ville mais ouverture des pompes à 9h. Pas grave, je suis pas en retard.

Un petit tour chez moto expert pour acheter un câble d'embrayage de 500 suzuki histoire de m'assurer un bon freinage à l'avant (bon gros câble et très bonne gaine), et direction les boxes, l'état des lieux et l'instalation. Toujours tout seul. Le premier essai prévu à 11h40 ne m'attire pas, piste humide, puis comme le soleil se lève, je décide que je ne suis pas là pour glander et qu'il est important de rouler pour reprendre des repères. Direction la tour pour les tickets: Surprise, je suis le seul inscrit ce qui signifie que pour 15€ et pendant 15mn j'ai le circuit Bugatti au Mans pour moi tout seul. Topissime.

George Gauthier se pointe vers 13h, en forme, avec sa 350 honda, puis Raoul vers 17h avec son tz, puis Claude et JM et la honda 350, puis c'est tout.

Sont prévus le matin le team des grenouilles du palais en yam x2, Tof et son ttr 500 et Jean en Mono.

Les boxes sont hors de prix mais vu le temps c'est pas du luxe.

Les essais se déroulent avec quelques réglages et figures de style puis arrivent Flocman et Pescarolo. Les 9 pilotes sont là! Que la fête commence...

Samedi matin essais chrono sous une pluie battante avec les restes de la soirée sur la langue, pas facile de faire un bon temps.

Demain j'arrête...

Claude nous pète la pole des 350, tof le 7ème temps sur 48 tout le monde est qualif.

Suivent les courses du dimanche sauf pour Raoul qui tourne vers 17h. Toujours pas de panne mais des réglages qui s'avèrent indispensables.

Le matin arrivent nos supporters: Dom (la veille), JCharles qui a déclaré forfait, Yuri et ratatouille.

Les classics à 7h30 en piste, 8h30 nouvelle heure c'est vraiment pas cool. Même après la douche pas moyen de retirer les 2 t de sable que j'ai dans les yeux.

Pas grave on y va quand même, soyons courageux et pensons à ceux qui aimeraient être à notre place.

Départ dans un nuage de flotte mais au virage de la Dunlop, claude tire tout droit, tof se met une boîte surpris par tant de puissance et moi qui me réveille à peine... Patrick a calé, Flocman aux abonnés absent, Jean s'enrhume, Alexis me suit avec Georges et Cécile sur son porte bagage.

On s'en sort surtout la Honda et son pilotage extrême.

http://www.lemans.org/files/courses/promosport/i_chronos_fr.html

 

La course de l'apres midi est retardée parce que les chutes et les drapeaux rouges se succèdent dans les autres catégories. De 12 on passe à 6 tours. Plus facile pour garder sa place.

Raoul s'en sort bien malgré toujours des soucis de carburation, nous tout le monde en piste vers 16h, l'heure qu'à choisi mon sert câble de gaz pour sauter. Dieu merci encore un drapeau rouge qui me laisse 20mn de plus pour réparer et changer de carbu avec dom et jm sur le bord du box comme des voleurs. C'est reparti, arrivé en vainqueur avant le départ et surtout l'arrivée c'est rare et glorifiant.

Devant moi sur la grille un boulevard laissé par 2 concurrents absents: feu vert gaz en grand, c'est là que la boîte racing fait son effet, je m'engouffre de la 6ème à la 2ème ligne pour retrouver TTr 500 sans frein qui n'a pas pu me redoubler, Le 69 premier Mono en liste, ma référence, la 28 qui m'a pulvérisé à la 1ère course, les 500 honda bref que du gros mais derrière moi au premier virage. Je prends confiance et m'applique à ne pas tomber ni mollir. 3 ème tour, je me retourne, la 69 au cul AAArgggggghhhhhhh gluuuuup's, il me passe à l'aspi dans la courbe dunlop mais à la chicane je tente le freinage sur le sec qui passe et je reprends ma place. Au garage vert c'est cuît il me reprend et impossible de repasser sans prendre trop de risque et perdre une 3 ème place satisfaisante, claude étant  1er.

Je suis content, persuadé de récupérer la 3ème place au cumul. Oui mais ex aequo et au temps je suis derrière la 28 donc pas de coupette. Dommage ! Heureusement Claudius le grand rapporte la sienne. Le team A.CH est à l'honneur.

Ce lundi a déjà permis de ressouder le pot, monter 2 bobines neuves, remonter le carbu et de démarer. Elle est prête pour Croix en Ternois...

 

Merci à tous et à toutes... Surtout aux forfaits de la 2 ème course qui nous ont laissé des points faciles. Je pense à la 41, chutte et blessure légère et à la 21 aux boisseaux récalcitrants.

Comme quoi le 2 temps c'est pas évident...

 

Claudius le Grand, victoire au Mans.
Claudius le Grand, victoire au Mans.

Les trophées Coluche 2010 sur le circuit Carole (93):

Dom, Royale.
Dom, Royale.

Top moumoutte !!! -15° dans le vent dimanche matin. Batterie lanceur HS. Cafetière HS. Mais moral de plomb. Seul les plus faibles du groupe ont chopé le mal.

Les éléphants à côté c'est la côte d'azur...

Bientôt le compte rendu de Franck, son premier...

 Ici:  http://anciennes-en-piste.winnerforum.net/calendrier-f3/trophee-coluche-t2825-225.htm

Le forum a dédié un complet reportage photo ici, et les longs discours patati patata, mais vous avez dans le chapitre "preuves en image" du site un condensé des vidéos et adresses photo:

 http://anciennes-en-piste.winnerforum.net/les-photos-f7/trophee-coluche-2010-t3122-15.htm

Week end DCF à Carole du 31 et 01 nov.2009

Une petite sortie avant l'hivernage et le démontage. Notre Bluesweb national va faire péter son 250 ducati et ça c'est une grande nouvelle. Pour l'occasion nos 2 tigresses seront à ses côtés sur la piste. Je ne peux lui souhaiter que du bonheur. Pour les images, comptez sur nous...

La météo va nous faire des caprices mais c'est pas grave. La ritale a pété, mauvais contact... et ne demande qu'une chose c'est repartir à Nogaro pour faire la 2ème course râtée.

Rendez vous est pris pour passer le contrôle ce soir comme ça demain matin on est pénards. Dodo au chaud, une bonne douche et hop au lit.

Je vous le disais , la classe Blues web. Je m'attendais à moins d'attaque sur ses pneus de parade. Que néni, monsieur nous a fait le freinage sur le gras mouillé.

-"J'adore ça" dit-il en sautillant plusieurs fois.

Le samedi sur le sec et un record pour ma pomme en 1.19 et des brouettes, juste assez pour me faire regretter la saison qui vient de se terminer, une moto qui marche d'enfer mais trop tard. Tout le team a roulé avec de la joie et de la bonne humeur jusqu'à dimanche matin où Christine décida brutalement de se mettre par terre.

The show must go on alors tous en piste sur le trempé. Amélie, gracieuse et légère comme un colibris qui s'envolle vers le levant secouant ses petites ailes toutes mouillées, nous assure le spectacle. Même pas peur.

 

 

Eric Lesaux "monsieur mono"
Eric Lesaux "monsieur mono"

Escorté samedi par une pointure qui m'a certainement tiré sur un chrono, j'ai pris beaucoup de plaisir à me dépasser. Les amis de passage ont été hip's nombreux. Pas beaucoup de mono, désolant, mais de belles classics dont les photos sont sur le forum de cuir et mégaphone.

VMA 2009 :

 

Saison2009, 2 nouvelles machines remplacent celles de 2008 dans le team mais surtout naissance d'une alliance avec le tant renomé forum Cuir et Mégaphone et le tout nouveau et très pointu team A.CH .

Et c'est rien de le dire. Les demandes d'adhésion pleuvent mais comme il n'y a pas de bulletin, on est pas trop gênés.

La saison a commençé au Mans, prestigieux avec ses -2° le dimanche matin et son givre dans le casque. La 66 est  là et rode son nouveau moteur de chez Lacey , la seeley casse son cale pied, la 52 dégeule de l'huile à tout va, la 100 dégage dégage ses cousinets de bielle, seul la 101,1ère sortie depuis l'acquisition, n'a pas trop de soucis. J'apprends à la connaître et reviens sans la coupe du 3ème en 350 Classic mais avec la coupe...qui sera remise à Thierry Plé par erreur. Pas grave, je ne l'ai su qu'à Carole quand il a voulu me la rendre.  

  A Croix, 1 gamelle sans gravité pour la 101 et beaucoup de casse dont une bielle sur la seeley, encore un cousinet de bielle sur la ttr 400, tout sur le TZ qui est parti en vrac à l'hosto, roulement de roue arr. pour la 66, bref il n'y a que Dom et Amélie qui roulait en démo sans soucis.

Une salade de pignon pour moi à Carole ensuite avec la boîte racing qui dégage ainsi que le couple conique inférieur. Eric, son ancien proprio, a eu la gentillesse de me remettre tout ça en ligne dans son bel atelier que tout le monde envie ... 15 jours avant Magny cours que personne ne veut râter.

 

40 ans de passion
40 ans de passion

Magny cours... aux essais ttr400 se fait un guide de soupape, Grrrrrr, la 52 pête ses pots en 2, moi l'avance centrifuge se met en vrac mais bon, je roule quand même, la 66 va bien. Du coup le mulet va rouler entre les mains expertes de St Christophe qui fût ainsi baptisé en course après avoir essayé de me couper en 2. Heureusement que Dieu m'a prévenu qu'il arrivait au taquet sur ma droite juste avant que je balance la moto...à droite... évidement. La 52 a aussi essayé de me pulvériser mais j'ai préféré tirer tout droit au risque de me vômir comme une merde dans les graviers. Le team ACH fait les essais mais ne peut être qualifié pour la course à cause du règlement. Re-Grrrrr!

 C'est là que nous avons dégusté le floc avec la 32, 450 ducati, très acceuillant! Rendez-vous est pris pour Mérignac, sous les arbres mais loin des sanitaires et des boitiers électriques.

Mérignac, sans la 66, sans la 25, sans la 21 mais avec le floc. Un clip's de piston qui dégage et me grignotte la chemise aux essais . TTR aucun soucis, un avion et la 52 idem après un samedi de bon bricolage, toujours sous les arbres. La miss paillette reprend donc du service, brillament, et ramène la coupe du 2nd. Tabarly ayant perçé et Thierry Plé perdu une bougie. Ca se gagne aussi comme ça une course. C'est les vacances, je suis à 30 km de la maison, c'est cool le retour pour une fois!

Prochain rendez vous Carole fin Août, puis le Vigeant qui sera annulé.

Carole avec le retour de la 21 et du team Ach. Week end sympa. De la bricole, une panne de bobine qui m'immobilise sur le muret central avec une jolie blonde sympathique commissaire de piste, y'a pire, la 52 explose ses 2 pots, comme dab, ttr se bât comme un diable, la 66 régulière dans l'effort, la 25 nettoie sa visière à l'essence au 3ème tour et la 21 enroule propre pour un retour de convalescence comme la 66 d'ailleurs qui s'est fait la clavicule aux trofféos rossos. 

Merci aux infirmières.

Endurance TEC 2009 :

Départ prévu Jeudi midi, y'a de la route je suis à 35km du circuit Carole. La météo est tout bonnement incroyable. Du beau voir même très beau à venir, j'ai le sentiment d'être au mois de Juin.

Depuis hier je passe les 2 prétendantes au crible pour éviter la panne de m..... . Comme pour l'instant je ne sais pas qui va prendre le départ et que de toute façon Nogaro, c'est dans 15 jours, les 2 machines avaient besoin de bricole. L'embrayage à sec pissait l'huile et la cloche était marquée ce qui empèche les disques de glisser correctement. Un petit coup de meuleuse à ailettes et hop-là. Le carter est fendu, la soudure commence à lacher mais ça ira. Le cable d'accélérateur est neuf dans une gaine neuve pour un coulissement gras. Un mal fou à trouver des NGK B9HVX platinium culot court. J'ai trouvé des longues alors j'ai fait une entretoise de 5mm. Elles sont vraiement plus électrique que les B9HS. L'allumage c'est important. J'ai tout de même commandé sur Ebay les courtes mais pas certain de les avoir pour Dimanche. Réglage du frein avant et tension chaîne + graissage. Les commandes sont serrées, les bracelets re-réglés moins fatiguants, la fourche remontée un poil, manque plus que les pneus que je monterai sur place au camion Dunlop avec équilibrage. Objectif rouler Jeudi après midi, au moins 1 h et voir ce qui se passe...

Pour la pailletée, nouveau bac récupérateur et contrôle des niveaux. C'est tout. J'ai confiance dans sa mécanique. Un nettoyage tout de même, une tension-graissage de chaîne et pour les pneus, pareil au camion. Elle roulera Vendredi matin et en fonction l'après midi soit l'une soit l'autre...

Pourvu qu'elles ne fassent pas de crise de jalousie!

Jean Tallus arrive vendredi à la fraîche avec ses 2 postes à souder, on ne sais jamais, et tout son bazar. Sa moto est prête. Glup's.

 

Notre assistance est sur le pied de guerre: Dom nous innonde de conseils pratiques via le forum et Franck -bluesweb- parle de bibines, chinon et autres grillades. Madame Tallus s'assure de la bonne qualité de nos mets à venir, surtout pour leur teneur en lipide, glucide et autre saloperide.

Mouais le régime va pas être très suivi. M'enfin! Dimanche matin, ajeun.

Dimanche midi cottelettes d'agneau, frittes, champagne.

 

Essais de ravitaillement chez nos voisins, on sent comme de la tension... La question con de Raoul passe totalement inapperçu aux oreilles de Sandro

-"non, non, quand on roule on l'enlève le derrick!..."

 

 

Fini!

Les essais ce sont déroulés comme prévu, la ritale pissant l'huile elle ne fera que les essais chrono pour m'aider à gratter des secondes et la Miss la course et brillament, forcément paillettes+soleil! Jean persiste dans sa constance et sa régularité.

Une chutte ayant endomagé un carter en juin dernier ce dernier suintait très légèrement; sur une course de 20 mn ça passe , sur 2 h c'est la cata. Donc vendredi mon Jean qui a lu sur ce beau forum mes misères est arrivé la bouche en coeur à 8h alors que je dormais encore, avec des baguettes marseillaises; ce n'était pourtant pas l'heure du bol de riz. Donc on a soudé. Surtout lui. Et après avoir foutu le feu à la caisse en bois et soudé le bitume force est de constater que c'était pire qu'avant.

C'est encore tonton yoyo qui va me sauver la vie grâce à grand Jean qui va mettre 2 plombes à aller chez lui un vendredi vers 17h30 autour de Paris ça roule mais pas. Merci Jean.
Mais la décision est prise c'est Miss païllettes qui va reprendre du service.
Donc vendredi matin pas de roulage. Mécanicage, changement de pneus, organisage, acceuillage des amis qui passent et de Blues web chef chronométreur . Grand Jean nous pète des 1'25 et l'autre des 1'23/1'25; donc on s'accorde pour ne pas descendre en desssous des 1'10 au risque de se faire traiter de tricheur.
Je remonte heu nous remontons l'embrayage à sec de la ritale au cas où quand même (pas con léon et merci st christophe)!!! et l'on se prépare dans la tête pour le lendemain essais qualifs le matin et l'aprem, 2 scéances par pilote: Un mono ducati en endurance c'est comme une balle de ping pong sur un terrain de boulle, la vitesse des autres concurrents te font dévier de ta trajectoire. Ils mettent 5 tours à nous repasser. Sachant que l'on tourne en 1'25, dites moi quel est leur temps au tour??
Allez j'attends!
.
.
.
Bref ,divise par 5 et retranche.
Lucide nous faisons les qualifs avec la ritale qui roule 2 s en dessous de la Miss paillette. Elle envoie cette brêle. Ceci étant nous sommes plaçé en 8ème ligne en partant de devant. Sur 9: y'a pire.
7h reveil, 7h30 instal dans les box.
Grand Jean prendra le départ, après avoir soufflé dans le ballon. Ouf!

Et alors là c'est l'enfer. Et l'enfer c'est les autres disait le pape pendant la guerre. "Guerritum ratatinus" la balle de ping pong en chie. 3/4h de piste et c'est le 1er relais pourri. Cause que ma bougie était noyée avant même le départ, original, donc poussette et repoussette et je recule et j'avance et je recule et je démonte et je démare finalement . 2 tours dans le cul et le team des toutoumono s'envole. Nos amis de box et de course qui jouent aussi à la roulette russe en mono ducat.
Alors je me sorts encore les doigts du cul et tombe les temps des qualifs mais pas avec la même machine. Je comprends rien , j'attaque jacque.
C'est finalement assez plaisant et pas trop stressant. 3/4h passe et faut sortir.
-"Déjà ?"
-"Vas-y mon Jean montre leur qui c'est les plus forts!!!"
Après je sais plus, des gamelles, on croise de temps en temps la 21 mais pas longtemps, et puis c'est l'arrivée.
Ca fait drôle.
Les mecs et mesdames n'hésitez pas, c'est une bonne expérience.
Mais restez derrière nous.
Nous avions 2 pousseurs de talent, 2 hôtesses de charme, un stratège, un chef mécano de passage, un fêtard et 2 humbles pilotes.
Panneautage (on l'écrit comme on veut c'est pas dans le dico) à la perfection, ravitaillement au top avec une vanne que tout le monde devrait acheter. On vous mettra le lien du produit.
Midi passé toutes les motos au parc fermé, comme les vrais, et remballage sur la remorque direction champagne et grillades.

En récupérant nos victorieuses montures, Monsieur Krachka en personne a félicité Amélie et Dom pour notre courage et notre détermination. Venant de lui, éternel râleur, c'est flateur...
Aprem au soleil, repos et rembal avec les derniers survivants.

Merci à ceux qui ont pu passé et aux autres de pas être venu j'avais qu'une bouteille..

 

Les photos c'est dans photos.

 

J'attends les résultats officiels, mais nous finissont 23/35 je crois, la 76: 2ème des classics bravo, la 21 ne doit pas être loin et la 16 devant nous donc à priori 22. Mais au classement général.

VMA à Nogaro oct 2009:

le Nogaro qu'on aimait...
le Nogaro qu'on aimait...

A peine sorti de l'endurance qu'il faut se remettre dans le bain de la course. Mon inactivité passagère m'aide énormément, il ne faudrait pas non plus que ça dure 1000 ans, et la révision de la ritale ayant été faite avant la course, il ne me restait plus qu'à changer le joint spi de l'embrayage à sec qui fuit toujours.

 

Le nouveau Nogaro...
Le nouveau Nogaro...

Jean Talus part le Jeudi, TTr 400 aussi en camion, récupère vibroman à Bordeaux dans l'aprem, perso j'arrive mercredi soir chez mon sponsort qui habite à 20 litres du circuit et je vendange.

Installation prévue Jeudi et roulage sur le sec vers 17h30 pour valider la démultiplication. 16x40.

Vendredi il pleut donc on roule cool et samedi matin on pète un chrono. Je me souviens avoir roulé aux coyottes et avoir été chronométré en 2'04. Ca m'étonne beaucoup parce que Le saux roule en 1'56. Et 9 s c'est pas beaucoup entre un 500 et un 350. On verra bien.

Dom devrait partir avec Jean, retour Lundi. Il veut voir ça, la dernière de l'année. La lutte va être dure. Je rêve de finir sur un podium mais c'est mal barré. J'ai Tabarly, Meignant, Plé devant et a moins que l'un casse, je serai 4 si tout va bien parce que d'autres monos se glissent dans la course.

La météo s'annonce exécrable, chouette, il va falloir faire preuve de talent sur le mouillé. Plus t'as de cv plus c'est délicat. La seule fois où TTR 400 a roulé ici en 125, il pleuvait, il a fait 3 tours et patatra.

Concentrés, restons concentrés...

 

 

 

Arrivé Mercredi pour pouvoir achevé ma préparation physique, Flocman a eu la gentillesse ainsi que Badame Flocman (elle était enrhumée) de m'acceuillir et m'aider dans mon effort de concentration.
La région est à découvrir, les habitants sympas, la météo capricieuse, l'architecture fortifiée, et le vin délicieux.
1er soir, qu'est-ce qu'on démarre???
un 350 ducat compé client cadre double berceau, genre il en reste 14 au monde. Un desmo en plus? Y'en a eu 3 ou 4 de fabriqué... Je vous dirais pas où j'étais mais là, ça vaut 1300 km de détour.

Grand Jean est arrivé en même temps que moi même à Nogaro. On s'est croisé sur la route ce qui signifie qu'il repartait en réalité... TTr 400 et Vibroman sont arrivés vers 20h, pour l'appéro et le team ACH aussi après 12h de route. Courageux gaillards! Dom, notre chef-assistance débarque la bouche en coeur vendredi. 12h de route aussi par la N10. Courageux ça aussi. Il a gagné 3 lanceurs ducoup.
1 er essais vendredi soir sur le sec un peu gras. Il y a du grip à voir les autres mais pas d'exploit, les temps restent du domaine de la découverte.

La cb350 dégueule du joint de culasse, dommage on se suivait.
Il est 18h, on ouvre. Surtout JM. Le moteur sera refermé à 02h30 du mat moto prête à péter. Sauf que à 9h pour les qualifs, no pète! Pas de temps pas de départ ? Comme à Magny cours? Pas possible. Finalement grâce à personne, elle est qualifiée en fond de grille. Ouf, mais faut réparer. Toute la journée, tout le monde, sous les orages, après 3 paquets de clops et 1 l de café, l'erreur de montage réapparaît enfin!

Les qualifs nous mettent quasiment tous sur la même ligne sauf  ttr400 qui trône en 3ème ligne. Bravo Christophe.

Pendant ce temps certain s'occupe.

Perso je change de bobine pour être sûr parceque j'ai des coupures de jus, encore..., je rajoute une dent derrière, 16x40 les pots de vibroman tiennent le coup, Roland et son mono pisse aussi l'huile, Flocman et le grand Jean vont aux champignons, tout va bien.

Qui passe qui ?
Qui passe qui ?
Si tu sors...
Si tu sors...

La course du dimanche pointe son nez, à 22h au lit debout 6h, une douche gratos, un café, un p'tit bouchon, et hop un départ serein, sans tour de formation (on a failli le rater le départ ) sobre sur un tracé efficace et rapide: v'là tipa qu'un mono me déborde à l'entrée de la ligne droite : C'est bernard Meignant mon idole! Je me colle à son cul, retire le doigt que j'avais dans le mien et je le remonte à l'aspi .

Et là, la bourre: vibroman s'en mêle, pour une fois il va m'aider accidentellement en bouchonnant Bernard à l'épingle. Ducoup je me suis infiltré à la corde et je les ai niqué tous les 2. Le 500 pantah aussi était de la fête avec un 500 honda mais on avait réussi à les laisser derrière. La ligne droite est terrible, ils remontaient à chaque fois mais au freinage les p'tits mono se faufilaient et reprenaient leur place.
Il n'a pas pu remonté sur moi. YES!!! J'ai eu du bol.
2 tours restaient à parcourir et à chaque fois que je passais la ligne sans drapeau je me demandait ce qu'il foutait le directeur de course, je sentais que ça remontait derrière et j'avais la trouille. En fait, j'étais à une bonne longueur ce qui a suffit pour me mettre hors de portée des tirs de canons. C'est d'ailleurs mon meilleur temps le dernier tour. 2'00"08.
Le cable d'embrayage à casser pendant le tour de décélération.
3 ème des 350 classics derrière Thierry plé en yam et Tabarly en avion de chasse. Trop gounce. La cb a repissé l'huile et a été obligé de sortir avant la gamelle.
La course de fin de journée est moins glorieuse, j'ai callé au tour de chauffe et les commissaires n'ont pas voulu m'aider ou très peu pour pousser. J'étais et suis encore dégouté. J'ai assisté à une belle bagarre et tout le monde a roulé fort. Bravo.
Et la flotte retombe, efface nos traces et nos déceptions, rendant au calme de la ville ses moments de quiétude. Bref on se casse.

     On aime :

SepaMoto aime les Ducati...

SEPAMOTO

17 Rue Clement Ader

F-85500 LES HERBIERS

02.51.91.07.22