Demandez les programmes!...

VMA Vitesse: 

 

1) ALES (26/03)

2) CROIX EN TERNOIS (30/04)

3) NAVARRA (21/05)

4) CAROLE (18/06)

5) LE MANS (23/07)

6) LEDENON (03/09)

7) PAU ARNOS (22/10)

 

VMA Endurance:

 

1) ALES (26/03)

2) CAROLE (18/06)

3) LE MANS (09/07) annulé

4) LE VIGEANT (27/08) forfait

 

Ducati Club de France:

 

1) Castelet: Mono, Vecchio, I Gioielli au SRC du 14 au 16 avril

2) Le Vigeant: WE complet en juillet Course mono, Touine et endurance.

3) Haute Saintonge: Endurance mono et course Touine. Septembre.

 

Calendrier Classic FMB (Belgique):

 

15-16 / 04 : Croix-en-Ternois

30-06 / 01-07 : Francorchamps

14-16 / 07 : Chimay

18-20 / 08 : Gedinne

 

IHRO: ???

VMA ledenon, une fois!

Le CR de Yann, de Bruxelles.

 

 

Bon, un petit mot d'explication sur le week-end.

D'abord, Bruxelles Lédenon, c'est long. Heureusement que mon Ingenere di pista partage cette distance.

Vendredi, je prend 3 essais libres pour apprendre le circuit le plus difficile de France, parait-il. (J'y avais vaguement fait quelques tours en 2012)

Nous nous préparons une heure avant la 1ere séance... Catastrophe et stresssssss, au moment de démarrer la moto, les gazzzzz restent bloqué à fond (pas bon ça...). Démontage, remontage, 1ere séance à l'eau. 
Avant midi, c'est résolu. 
Puis arrivée et accueil de la Paquerette Bretone, JJ. Le village s'agrandit.
Après-midi, enfin une séance d'essais sans problème, sans chrono... découverte du circuit. Il me donne la nausée 🤢... de véritables montagnes russes avec des virages qui vous arrivent en pleine tronche sans prévenir et que je négocie en catastrophe...😳. Heureusement que l'organisateur à placé des cônes aux points de corde.
Seconde séance, la nausée a passé, nous prenons des repères... demain il n'y aura plus de cône.
Samedi, essais qualificatifs... tours de chauffe, tours de lancement, et au moment d'aborder mon 1er tours d'attaque: drapeau noir n°98. (Bac récupérateur d'huile qui met les voiles... Le temps de réparer et de redémarrer la séance est terminée...😡. Résultat avant dernier temps, dernière ligne.
1er course, 1er départ... comme d'ab. j'aborde le 1er virage en dernière position.
Il me faut 2 tours pour revenir sur les 2 seules 350 vintage qui reste en course. J'en passe 1, et me mets dans la roue du 1er, il reste 10 tours, et là, je fait le poireau... Pour m'économiser je reste derrière alors qu'à plusieurs reprises j'ai l'occasion d'être devant.
Au 10e tours, je tente une attaque, mais...drapeau bleu... et les 3 1er de la course en 650 s'intercalent... Mert, mert, mert... Reste 3 tours pour recoller et dépasser, mais survient un soucis de tétanie dans la main droite, j'arrive plus à tirer le levier de frein.. ou c'est le frein qui foire.😲
2 tentatives de dépassement, 2 échecs, j'échoue 2e à 38 millièmes. Mais le pire reste à venir.
Dans le sprint final, je relève la tête pour voir ou se trouve le drapeau à damier. Il est loin tout au bout de la ligne droite. je reste à fond, nez dans la bulle, au moment de couper les gaz, je me retrouve à 160 dans le bacs à gravier, le reste c'est une histoire belge... Je n'avais pas vu le 1er drapeau à damier, mais c'est aussi la 1ere fois que j'entends qu'ils en mettent un 2e 200 mètres après le 1er...🤔 Et franchement, c'était pas clair au Brifieng. Je savais qu'il y en aurait 2, mais si tu vois pas le 1er, ben le second c'est le 1er.
Résultat, 2e et forfait le lendemain (plus de freins).
Si je n'avais pas gérer cette course comme un bleu, ça serait pas arrivé... C'est de ma faute, et bravo au vainqueur.
Une saison pour apprendre...comme on dit.

BCT Gedinne

Comme d'habitude, aller là bas c'est fantastique. Retrouver Eddy et Martha c'est génial. Prendre la drache et rouler dans la boue avant de prendre la piste c'est unique. Donc si vous n'aimez pas ça, venez quand même parce que c'est pas dans 10 ans que vous pourrez le faire. Yann, Roland et moi même étions les seuls représentants du Team. Accompagnés de Cathy et Nounours des Amis de la Moto, nous avons passé notre temps à bouffer...  Sur la piste c'était cool Raoul. Nous étions là pour le plaisir de participer non pour vaincre. De toute façon, gagner c'est impossible. Les habitués des circuits routiers te mettent 10S au tour à cylindrée équivalente. Donc petite bourre à trois, avec un accrochage entre Yann et Roland l'un ayant essayé de faire l'intérieur à l'autre exactement là où Roland tenta la même chose l'an passé.  Ca ne passe pas Yann! C'est pas faute de te l'avoir dit la veille... Donc un genou en vrac et forfait pour Dimanche.

Soucis de boitier de sélection, puis de frein mal réglé, 2 tout droit à la chicane et Roland repasse devant. Pas longtemps mais il est passé!  

Il a plu Vendredi Samedi. Dimanche grand soleil pour saluer la visite de Ludo, Crazy Racer, les bras chargés de pièces de mono. Cool mon ami! Merci.

 

Un concert mémorable et bien arrosé et voilà qu'il faut déjà lancer le décompte pour 2018. Mais en 2018, Franck sera là et ça va pas être la même...

 

Allez on se retrouve après le Prout pour un Podium!!!

 

 

VACANCES DANS LA SARTHE ou le VMA au Mans...

15 jours après la course du DCF le Team se retrouve au Mans pour une seule manche vintage/classic au milieu des Promosport. c'est toujours une aventure de côtoyer ces jeunes plein d'avenir et toujours amusant de voir certains s'intéresser à nos brêlons. Quand on sait que nos leader tournent sous les deux minutes, ça calme! Surtout quand on apprend que c'est un 400 four... Bon, 3 podiums, Franck en 350 Vintage, Philippe en 500 Vintage et Jean Jacques en 500 aussi, sur Absaf. Jean Charles a cassé ses deux moteurs de YR5, Philippe un câble d"embrayage , Jean Jacques a perdu un ressort, deux fuites d'huile conséquentes pour le Pantah 600, un Vilo de Macchi broyé, un allumage de Nourrish HS mais des huîtres, du maquereau de Bretagne, des sardines de St Gilles, des andouillettes des Yvelines, des travers de porc, de la salade, bref les vacances quoi! Le Pantah a bien roulé le matin mais déclare forfait l'après midi, frileux sous des gouttes d'eau qui commencent à tomber 15 mn avant le départ. A tort, la piste est restée sèche! 

Départ pour Bordeaux dans la foulée, et préparation du Prout Mono pour les Ducati. Y'a du taf, le Docteur Guibbaud m'a préparé une usine à gaz... Mais ça, c'est une autre histoire.

300 Miles au Vigeant DCF et course mono

Beau week end de courses. Un grand merci au DCF et aux bénévoles parce que c'est un boulot de titan. Ca manque encore de mono mais c'était chouette! Une pâquerette sur la plus haute marche du podium, 1er mono toutes cylindrée confondue sans parler des Open 500 et super mono évidemment, faut pas rêver non plus.Pour l'endurance nous finissons 18 ème dans notre catégorie, les deux seuls Pantah du plateau avec des emmerdes d'embrayage pour le 600. Bravo à Roland qui a assuré plus de la moitié de la course. Patrick nous a fait une belle figure aux essais libres, un petit voyage dans les airs et le lendemain il était là pour assurer le reportage photo, à venir. Philippe a pété sa courroie mais fini 1er à la seconde course sur son Absaf. En endurance sur sa 748, fin des hostilités sous une pluie diluvienne donc arrêt de la course!

CAROLE, L'HECATOMBE!

 

Une hécatombe (en grec ancien ἑκατόμϐη / hekatómbê) désigne à l'origine, en Grèce antique un sacrifice religieux de cent bœufs. Il faut cependant nuancer ce fait, car les cités grecques qui n'étaient pas assez aisées pour se permettre le sacrifice de cent bœufs pouvaient en sacrifier moins.

Pour les Pâquerettes ça signifie chute de la 101 en course en pleine bagarre pour la deuxième ou troisième place des 500 Classic, on ne saura jamais, chute de la 102 en pleine bagarre pour la deuxième ou première place des vintage 650, on ne saura jamais, chute de la 233 en Endurance sur flac d'huile pour la deuxième ou troisième place des classics, on ne saura jamais, panne de la 98 à la deuxième course vintage 350 en bagarre pour la deuxième ou troisième place et casse moteur pour la 52 aux essais libres. Mais ça on s'en doutait...
J'oubliais la 100 qui est partie au tas pendant l'endurance, juste avant la 233, sur flac d'huile, et la 114, sa petite nièce, High side, avec plus de dégât que pour nous. Bon rétablissement Alison! Ca va aller.
Ah oui, il y a aussi la 115 en course, une clavicule!

Dieu merci la 76  a fini l'endurance, enfin Roland parce que Christian fuite d'huile...

Rémi, comme dab, gagne la course Vintage!

Il a fait très chaud et très beau, la piste était glissante pour les conti, les chronos inférieurs de 5s à ceux de 2016. Quasiment pour tout le monde. Impressionnant! Les Avons, eux, ont mieux supportés. Belle journée!

 

Navarra, resultados carreras...

Navarra, l'Espagne, les oranges, les tapas, les çarabîneros, tu te dis que tu vas là-bas pour bronzer et prendre du bon temps! 1000km, c'est rien quand on a tout ça à l'arrivée.

Le problème c'est que , quand tu arrives et que le circuit est fermé et qu'en plus tu as pris la flotte pendant 5h non stop, tu as les boulas! J'attendos pendant 5 horas que les copains arrivent et tout d'un coup le soleil se montre. Impeccable! C'est gentil d'avoir attendu la fin du déballage! Bref, on papote, on fignole, on boit un coup, deux coups, ..., douze coups et il est l'heure d'aller dormir. 

Vendredi essais libras, motivé je prends trois séances pour être sûr. Le pneu arrière est fatigué après déjà deux week end donc je ne ferai pas la troisième. JJ et son Absaf ex Gérard pisse l'huile, celle de Raoul aussi, la Weslake continue son développement, Rémi nickel, le Pantah prend 10000T donc ça devrait le faire.

Les qualifs, 9h et 11h le samedi, un peu mou sur la remise des gaz, mais quatrième ligne en 2.12 puis 2.08.122 et deuxième Pantah derrière Bernard Meillaz en troisième ligne. Je ne parle plus de Christopher Turner et son 400four qui nous colle 5s au tour... J'ai les deux autres dans le cul et vu mes départs foireux je risque fort de les voir partir avant le premier virage. 

La carreras de Samedi après-midi, sans Bernard sur panne de bobine, me laisse le champs libre pendant 3s... Ca passe de tout côté, malheureusement vous ne verrez pas de vidéos c'est interdit là bas. Après avoir récupérer ma troisième place derrière Bruno à portée de canon, je hausse le rythme mais impossible de doubler. 

Meilleur sur les partiels sinueux mais dans la ligne droite il déballe les CV et me largue. Donc je me contente de la troisième place en 2.08.9.

Rémi finit premier vintage 500, à un tour du deuxième. Ca manque de concurrence. Raoul (Flappy Team à ses heures) roule avec les Espagnoles parce qu'il a des T en magnésium... Patrick développe et JJ découvre.

La carrera de Domingo c'était mieux encore. 12h25, un départ moins foireux et je me retrouve avec mes deux copains mais je ne veux rien lâcher ce coup ci. J'en passe un au moral et je colle au cul de Bruno. Ca glisse mais je remonte et j'attends. Déstabilisé par un 750 qui le freine dans le sinueux j'attends mon heure et je lui plante un freinage à deux tours de l'arrivée. Putain, faut pas mollir parce qu'il est très rapide dans la ligne droite. Dernier tour en mode je ferme un peu les portes et ça passe sous le drapeau.

Encore troisième mais en 2.06.14. Bernard en 2.06.90 devant... Si j'avais pu l'accrocher mais bon, avec un pneu au bout, c'était risqué! Première coupe de l'année, et le classement 500 Classic, si on oublie Christopher, tient dans un mouchoir de poche. 

Mais tout ça sans parler de Jean pierre et Jocelyne qui, une fois de plus, nous ont poupougné aux heures des repas serait trop injuste!

 

C'est marrant, quand ça se passe bien, on a plein de trucs à dire et on le fait vite.

 

Retour direct, 12h de route non stop pendant que le flappy team visite le pays basque. C'est beau la retraite!

 

RDV à Carole avec deux pneus neufs.

 

Et sous le soleil!

 

Croix en Ternois

Comment dire. Il n'a pas trop plu. On s'attendait à pire, le soleil a été de la partie mais le froid aussi. A choisir, c'était bien comme ça.

Les nuits ont été belles, l'escalope chaude, la bière fraîche, le vin bon, les chronos bofs. Dommage car on était là pour ça. Etaient présents au siège c'est à dire sous la bannière, Jean Jacques sur Absaf 500, Patrick sur sa Weslake 900, Yann sur le mono et moi même sur le Pantah. Etaient présents mais plus loin car arrivés plus tard, Raymond sur la Machi, Thomas sur la Nourrish, Jean Charles sur la RD, Francis sur la 400RVF et Rémi sur Side et G500. Le Team n'est plus ce qu'il était... C'est bien aussi comme ça mais ça manque cruellement de ne plus avoir l'équipe au complet. Bref, passons, à chacun ses priorités. Donc des chronos pas terribles si l'on compare à 2016. La faute aux réglages de dernières minute qui n'étaient pas les bons pour le 500 Pantah, et pour les autres, hormis Rémi qui s'est battu comme un diable, la froideur et le vent en sont la cause première. Trois belles courses en Vintage et en Classic, Christopher Turner explose les temps avec son 400 four. Future champion 2017 vu comment c'est parti, suivi de pas très loin tout de même par Bernard Melliaz et son proto Pantah 500. Bruno Rey en embuscade cassera un culbuteur ce qui l'empêchera de prendre le départ pour la troisième. Maudite à Croix la 142!  Trois courses c'est beaucoup me direz vous, et bien moi je pense aussi. Il vaudrait mieux deux qualifs et deux courses, comme en Belgique. On en reparlera...

 

Les courses Evo et Open évo sont très prisées et très belles à voir. Les sides attirent toujours autant de monde et c'est mérité. 

Vous trouverez les résultats chez AFC Micro ou sur le site du VMA.

Prochaine étape Navarra, j'aimerai faire un podium si ces messieurs voulaient bien m'attendre... Mais s'il pleut j'y vais pas!

ALES 25/26 MARS

Et oui, ça y'est, ça repart.

Le Pol Mécanique d'Ales nous reçoit (Box 4) pour participer à l'ouverture du Championnat. Seront présents Yann sur Mono Ducati #89, Roland sur 650 Ducati #76, Rémi sur G50 et sur 900 Ducati TT, Christophe sur 400 RVF, Patrick sur 900 Westlake, raymond sur 350 Macchi, Thomas sur ???, Francis (?) sur 400 RVF, Jean Charles (?) sur 350RD, Vincent sur 500 Pantah et 900TT.

Endurance et vitesse pour tout le monde. Il doit faire beau et chaud sinon je lui pète la gueule!

 

 

Donc je lui ai pété la gueule...

Nous avons eu une météo exécrable.

Tout avait bien commencé le Mardi soir à Albis, couvert mais tiède. 

Récupération du 500 Pantah version 2016, le nouveau moteur réalésé en 812cc n'étant point fini. Mercredi ensoleillé et leçon de calage de boîte sur le mono Ducati, version 2017. 

Puis vint le départ pour Alès Jeudi à 10h. 4h de route, grêle, brouillard, orage, pluie et vent. Un truc de malade! Ceusses qui ont traversé le massif central ont pu croiser les chasse-neige. Incroyable retournement de météo, alors que nous avions eu 15 jours de beau soleil sur toute la France.

Perception des boxs et installation sous des trombes d'eau. Inutile de vous dire que les malheureux qui avaient choisi la solution du barnum chassaient les palettes pour rehausser les frigos. Frigos qui se sont avérés inutiles.

Vendredi matin et après midi, essais libres. Donc non. Pluie diluvienne toute la journée, je n'ai pas mis une seule roue sur la piste préférant le floc et la bière belge. Dur d'être motivé pour la gagne. Seul Rémi teste le 900 et rode son G50. 

Samedi, programme chargé: Qualifs endurance entrecroisées avec les qualifs vitesse. Toujours humides avec un léger mieux tout de même. Résultats 2ème ligne pour Rémi, 4 ème pour le Pantah, Yann 4ème ligne et Raymond 4ème ligne en Vintage et 7ème en Classic sur la Nourish en rodage. Francis en 7ème ligne sur 400 RVF en évo.

En endurance 25ème place pour le 900. Le rvf 400 se qualifie avec le 5ème temps avec les frères Huet, Roland et Christian en 30 ème place. Sur 32. 

 

Résultats des courses sur AFC micro:   http://www.afcmicro.com/2017/res2017.html

Rémi 1, Yann 2, Raymond 1 en vintage.

Vincent 5 sur 1 cylindre à 3 tours de l'arrivée..., Raymond 10 en rodage et en classic.

 

 

En plus d'une météo de merde, nous avons le fameux changement d'heure qui nous avait fait rouler à anciennement 7h30 au Mans en 2012. -2°, bacs à gravier gelés...

 

Donc départ de la course classic à 9h le Dimanche. Le soleil était annoncé donc il pleut. 

 

Rémi finit 2, Raymond 2 et Yann 1 en vintage.

En classic, raymond 10 en rodage, Vincent 4 sur 2 cylindres.

 

Et pendant ce temps là, Jocelyne cuisine et cuisine avec son fidèle Jean Pierre, notre pompier. Sanglier, truffes, pâtes, caillettes etc etc. Comment voulez vous avancer après tout ça?...

 

Vint enfin le soleil et l'endurance, un peu tendu car je n'ai pas pu valider les nombreux changements de partie cycle. Reposes pied descendus de 8cm, un cadre de TT c'est fait pour les nains, nouvel échappement avec boîte de détente, ça va bien se passer, nouvel allumage et nouveau bas de carénage.

Départ  pas trop mal puisque je dois me retrouver vers la 15ème places assez vite. Je passe la 89 sur BM, la Guzzi est derrière avec Roland et Christian, reste la BM #19, vainqueur du championnat 2016. Au 5 ème tour elle est derrière. Pendant 30 tours c'est à fond avec le meilleur temps en 1.28.060, oscillant entre 1.29 et 1.31. Ca suffit pour nous remonter 6ème au général et 1er classic, avec un tour d'avance, bientôt 2. Ca sent bon mais un bruit suspect de boîte de conserve s'intensifie. Pace-Car pendant 6 tours, Rémi attend casqué le relais qui devait s'effectuer au 40ème. Reprise de la course, je sors comme prévu. Relais super rapide grâce au derrick Acerbis et à l'équipe. Ca roule en 1.34, c'est bon pour maintenir l'écart. Au bout de 12 tours Rémi arrive, la boîte de conserve a explosé... Plus de puissance. Impossible de réparer, abandon.

La Guzzi #67 chute et permet à Roland et Christian de prendre la seconde place des classics. La 89 ayant eu une panne au 94ème tour, reste la BM #19, à l'aise en tête. Bravo les gars et les filles.

Nous sommes amers mais détenons le record du tour alors Camenbert...

 

La prochaine c'est Croix en vitesse fin Avril, sous le soleil, sinon je lui pète la gueule!

 

Des bises.

 

 

 

 

 

Croix en Ternois, la revanche...

En 2016, si vous avez la mémoire courte, je me suis pris 2 gadins. Dans la troisième course. Le Pantah n'avait pas aimé l'épingle à 2 reprises. Cette année avec un embrayage pis poil ça devrait aller mieux mais Bruno Rey ayant bien travaillé cet hiver ça va pas être simple. Bernard Melliaz itou. Sans parler de Christopher sur 500 Honda qui survole la catégorie quand il ne pleut pas. Donc rien de sûr. C'est fin Avril, il fera beau...

     On aime :

SepaMoto aime les Ducati...

SEPAMOTO

17 Rue Clement Ader

F-85500 LES HERBIERS

02.51.91.07.22